Sécheresse :

Les planteurs inquiétés par le borer


Publié / Actualisé
Les planteurs des hauts du Sud de l'île tirent la sonnette d'alarme. En effet, avec la sécheresse qui frappe le Sud depuis 2010, la menace du "borer", une larve qui s'attaque au c?ur de la canne, refait surface. Une recrudescence de cas d'attaques a été constatée. Ce jeudi 18 octobre 2012, Frédéric Vienne, président de la FDSEA (fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles), s'est rendu à Vincendo (Saint-Joseph), avec la fédération de défense contre les organismes nuisibles (FDGDON), afin de constater les dégâts.
Les planteurs des hauts du Sud de l'île tirent la sonnette d'alarme. En effet, avec la sécheresse qui frappe le Sud depuis 2010, la menace du "borer", une larve qui s'attaque au c?ur de la canne, refait surface. Une recrudescence de cas d'attaques a été constatée. Ce jeudi 18 octobre 2012, Frédéric Vienne, président de la FDSEA (fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles), s'est rendu à Vincendo (Saint-Joseph), avec la fédération de défense contre les organismes nuisibles (FDGDON), afin de constater les dégâts.

Selon Frédéric Vienne, de plus en plus de cas d’attaques du parasite ont été constatés dans les hauts du Sud, notamment à Saint-Joseph, Petite-Ile et Saint-Pierre, entraînant une perte de 50% de rendement sur les parcelles. Et avec la sécheresse qui persiste, le président de la FDSEA craint que la situation ne s’aggrave, favorisant ainsi la menace "borer". "C’est un insecte qui fait plus de ravages que le ver blanc", précise-t-il.

Venu constaté les dégâts chez un exploitant de Saint-Joseph, Frédéric Vienne souligne qu’il "faut mettre en place un plan de lutte efficace". "Aujourd’hui, ce n’est que le début de la prise en compte de cette problématique", poursuit le représentant de l’organisation syndicale.

Enfin, s’il note que des moyens de lutte sont à l’expérimentation, Frédéric Vienne préconise certaines pratiques, telles que le choix d’une bonne variété de cannes ou le recours à des moyens de lutte biologique, "tout en restant prudent". "Il ne faut pas produire le même schéma que la mouche bleue", termine-t-il.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

[email protected], Posté
un moyen de lutte contre le borer consiste à cultiver du maïs en intercalaire de la canne à sucre, car le borer friand de tiges de maïs les préfére à celles de la canne , laisant le temps à cette dernière de se développer , notamment dans le cas de nouvelles plantations Cela se faisait beaucoup à une certaine époque avec succès.