Environnement - Pollution lumineuse :

Bilan "positif" pour les Nuits sans lumière 2012


Publié / Actualisé
Initiée par le Parc national et la SEOR (société d'études ornithologiques de La Réunion), l'opération "deux nuits sans lumière" a été organisée dans plusieurs communes de l'île les vendredi 13 et samedi 14 avril 2012 pour sensibiliser la population au problème de la pollution lumineuse. Les deux organismes ont présenté, ce mardi 23 octobre, le bilan de l'opération. Il est jugé "positif".
Initiée par le Parc national et la SEOR (société d'études ornithologiques de La Réunion), l'opération "deux nuits sans lumière" a été organisée dans plusieurs communes de l'île les vendredi 13 et samedi 14 avril 2012 pour sensibiliser la population au problème de la pollution lumineuse. Les deux organismes ont présenté, ce mardi 23 octobre, le bilan de l'opération. Il est jugé "positif".

"Le bilan de cette édition 2012 est satisfaisant sur le plan de la participation des partenaires ayant répondu à l'appel à participation. Plus de la moitié des collectivités territoriales, rejointes par des entreprises et des associations ont mutualisé leurs efforts afin de mettre en place un programme d'animations pendant les Deux Nuits sans lumière", indiquent les organisateurs.

De nouveaux acteurs ont par ailleurs rejoint la manifestation, à l’image de la ligue réunionnaise de football, qui a reprogrammé en journée les matches prévus sur les périodes critiques de mars et d'avril.

En termes de participation, d'économies d'énergie et d'impact sur les échouages des Pétrels de Barau, cette édition des Nuits sans lumière est "positive" pour le Parc national et la SEOR. Ce sont en effet 37 partenaires qui ont mis en place une action (extinction de lumière ou animation) cette année, contre 35 en 2011 et 20 en 2010.

Par ailleurs, si la consommation d'électricité est cette année difficile à interpréter, EDF a toutefois enregistré une diminution de 5 MW en soirée le samedi soir.

Enfin, la courbe d'échouage des Pétrels de Barau montre une nette diminution sur le weekend de l'opération, dont les dates coïncidaient avec le pic d’envol de ces oiseaux marins nichant à La Réunion. Pour rappel, entre le début avril et la mi-mai, les jeunes pétrels prennent leur premier envol pour rejoindre l'océan, et sont désorientés par les lumières artificielles, ce qui provoque leur échouage. Les nuits sans lumière visent ainsi à protéger cette espèce.

Cette année 2012, la période d’échouage s’est étalée de fin mars à début mai mais la majorité des échouages a commencé vers la mi-avril pour atteindre un pic (plus de 150 oiseaux signalés sur deux jours) lors de la lune noire. Au total, ce sont 850 Pétrels de Barau échoués qui ont été recueillis sur l’ensemble de la période. Les échouages ont rapidement diminué vers fin avril, notent le Parc national et la SEOR.

Pour 2013, un effort est prévu pour mettre en valeur les actions sur le long terme de réduction de la pollution lumineuse : extinction complète des éclairages en milieu de nuit, engagement pour l'obtention de labels (éclairage Pétrel, Villes et villages étoilés), programmation des manifestations sportives tenant compte des calendriers d'envol des pétrels.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !