Réunion du comité sécheresse - Le déficit pluviométrique persiste :

Des perturbations à craindre dans la distribution d'eau


Publié / Actualisé
Le comité sécheresse s'est réuni en préfecture ce mercredi 24 octobre 2012 afin de faire le bilan de la situation hydrologique et météorologique en cette période dite "sèche". Après analyse de la situation, le comité constate que les précipitations de ces derniers mois n'ont pas permis de combler le déficit de précipitations mesuré à l'issue de la saison humide précédente. Il subsiste ainsi un déficit pluviométrique important sur la région Sud-Ouest. En l'absence de nouvelles précipitations conséquentes, des perturbations sont à prévoir dans la distribution d'eau.
Le comité sécheresse s'est réuni en préfecture ce mercredi 24 octobre 2012 afin de faire le bilan de la situation hydrologique et météorologique en cette période dite "sèche". Après analyse de la situation, le comité constate que les précipitations de ces derniers mois n'ont pas permis de combler le déficit de précipitations mesuré à l'issue de la saison humide précédente. Il subsiste ainsi un déficit pluviométrique important sur la région Sud-Ouest. En l'absence de nouvelles précipitations conséquentes, des perturbations sont à prévoir dans la distribution d'eau.

Par ailleurs, le comité sécheresse note une diminution rapide des réserves constituées depuis le mois de mars. La plupart des cours d'eau sont en déficit par rapport aux normales saisonnières. Quant au niveau de ressource en eaux souterraines, il est en baisse sur l’ensemble du département.

Seul l’Ouest (le Port, Saint-Paul) et le secteur de Sainte-Marie ont des ressources encore excédentaires par rapport aux normales saisonnières. Le reste de l’île présente un état déficitaire particulièrement dans le Sud-Ouest, l’Est et le secteur des Plaines.

Les pluies récentes associées au système dépressionnaire Anaïs ont permis de diminuer les tensions dans le domaine de la distribution, du fait notamment d'une diminution des consommations, indique le comité sécheresse.

Mais le constat de cette situation déficitaire, associé à l'accroissement prévisible des besoins en eau en fin de période sèche, notamment pour l'irrigation, dans la période de repousse de la canne à sucre, font craindre des perturbations dans la distribution d'eau, dans les jours ou semaines à venir, en l'absence de nouvelles précipitations conséquentes, ou en cas d'incidents sur les réseaux.

A ce stade, le comité sécheresse a considéré qu'il n’y avait pas lieu de mettre en oeuvre des mesures de restriction des usages de l’eau. Actuellement, seules les communes de l'Étang-Salé et du Tampon ont pris un arrêté de limitation des usages sur leur territoire.

Toutefois, compte de la situation fortement déficitaire sur la micro-région Sud, une cellule opérationnelle de gestion de crise, regroupant les collectivités et les exploitants en charge de l'eau sera réunie prochainement pour coordonner les actions permettant de limiter les conséquences de la sécheresse. Sur l'Ouest une cellule analogue pourra être mise en place en cas de besoin.

Il est conseillé en cette période inter-cyclonique sèche, d’avoir une utilisation la plus économe possible de l’eau, aussi bien pour les particuliers que les collectivités grandes consommatrices.

D'un point de vue sanitaire, l'ARS (agence régionale de santé) souligne qu'une épidémie de gastro-entérite est en cours et il est essentiel, dans cette période ou l'eau pourrait venir à manquer, de rappeler la nécessité d'une bonne hygiène corporelle et manuelle, note le comité sécheresse.

En matière d’irrigation, il est conseillé aux agriculteurs de suivre les recommandations qui pourront être définies par la Chambre d’agriculture et la DAAF (direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), pour gérer au mieux la période de repousse et de plantation de la canne à sucre, et avoir un usage raisonné de l’eau.

Dans le cadre de la procédure du fonds de secours au titre des calamités agricoles, la commission départementale d’expertise se réunira dans les prochains jours pour procéder à l’évaluation des conséquences de la sécheresse.

L’évolution de la situation sera suivie avec vigilance dans les prochaines semaines et le comité sécheresse sera réuni en cas de nécessité.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !