Situation de la ressource en eau en septembre 2012 :

Les tendances toujours à la baisse


Publié / Actualisé
L'Office de l'eau Réunion a dressé le bilan de l'état de la ressource en eau continentale (rivière et nappe) pour le mois de septembre 2012. Il en ressort qu'après une saison des pluies peu arrosée, l'étiage (période de l'année où le débit des cours d'eau atteint son point le plus bas) marque de plus en plus l'état de la ressource en eau continentale de l'île. Ainsi, le mois de septembre est caractérisé par la baisse des niveaux des aquifères et des débits des cours d'eau sur l'ensemble du département.
L'Office de l'eau Réunion a dressé le bilan de l'état de la ressource en eau continentale (rivière et nappe) pour le mois de septembre 2012. Il en ressort qu'après une saison des pluies peu arrosée, l'étiage (période de l'année où le débit des cours d'eau atteint son point le plus bas) marque de plus en plus l'état de la ressource en eau continentale de l'île. Ainsi, le mois de septembre est caractérisé par la baisse des niveaux des aquifères et des débits des cours d'eau sur l'ensemble du département.

Pour les cours d'eau, sur les onze stations de mesure, une présente des débits mensuels moyens, quatre sont en déficit statistique et six sont fortement déficitaires, note l’Office de l’eau.

Dans l’Est, les débits sont tous en déficit statistique, de fortement déficitaire à un état moyen pour les cas les plus favorables : -92% pour le Bras Laurent, -77% pour le Bras Panon, -74% pour la Grande Rivière Saint-Jean, -45% pour la Rivière des Roches et -35% au niveau du Bras des Lianes. La Rivière du Mât et la Rivière des Marsouins affichent, eux, des déficits moins importants avec respectivement -10% et -9%.

Dans le Nord, le débit de la Rivière Saint-Denis affiche un déficit de -15% par rapport aux normales saisonnières alors que dans le Sud, le débit de la Rivière Langevin est marqué par des déficits importants depuis le mois de mars 2010. Un déficit qui se maintient en septembre avec un écart à la normale saisonnière de -68%.

Concernant les eaux souterraines, l’Office de l’Eau observe que les niveaux piézométriques sont tous en baisse mais les écarts à la normale sont plus hétérogènes. L’état des ressources présente des niveaux excédentaires au Port (+16%), Saint-Paul ville/Cambaie (+11%) et l'Ermitage (+12%) et déficitaires sur tout le reste du territoire. "Les principaux déficits se mesurent dans le Sud et le Sud Ouest où la situation reste préoccupante sur les secteurs du Gol (-61%), de la Plaine des Cocos (-30%), de Pierrefonds (-52%) et de la Ravine Blanche (-42%). Les niveaux moyens mensuels sont très proches des minimums historiques sur ces systèmes et même en dessous sur la Plaine du Gol", souligne l’Office de l’Eau, qui constate également que sur la commune de Saint-Denis, "les niveaux restent en dessous des normales saisonnières avec un déficit de -41% sur le secteur de Champ Fleuri".

Enfin, dans l'Est, l'état des ressources souterraines se dégrade nettement par rapport au mois d'août. Le niveau des nappes devient déficitaire sur l'ensemble des aquifères : -33% à Saint-André, -37% à Saint-Benoît et -52% sur la Plaine des Palmistes.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !