Observatoire marin de La Réunion :

Une nouvelle espèce de cétacés recensée à La Réunion


Publié / Actualisé
Alors qu'une rarissime espèce de baleine à bec, la baleine à bec de Travers, vient d'être redécouverte en Nouvelle Zélande, l'observatoire marin de La Réunion (OMAR) annonce, dans un communiqué, l'arrivée d'une nouvelle espèce dans la liste des cétacés rencontrés pour La Réunion. En effet, deux groupes de trois baleines à bec de Cuvier de 4 à 5 mètres de long environ ont été observés à deux reprises au large des côtes de l'île.
Alors qu'une rarissime espèce de baleine à bec, la baleine à bec de Travers, vient d'être redécouverte en Nouvelle Zélande, l'observatoire marin de La Réunion (OMAR) annonce, dans un communiqué, l'arrivée d'une nouvelle espèce dans la liste des cétacés rencontrés pour La Réunion. En effet, deux groupes de trois baleines à bec de Cuvier de 4 à 5 mètres de long environ ont été observés à deux reprises au large des côtes de l'île.

Selon l’OMAR, les cétacés ont été observés, le 28 octobre puis le 10 novembre dernier, "respirant calmement en surface avant de replonger à 10 minutes du Port et 15 minutes de Sainte Marie, soit respectivement à 18 et 27 kilomètres de la côte, sur des fonds dépassant les 1 000 mètres de profondeur".

"Il a été impossible de confirmer ou d'infirmer si le deuxième groupe de trois baleines à bec de Cuvier observé trois week-end plus tard était le même que le premier groupe, mais leur présence rare irait dans cette hypothèse", précise l’OMAR.

Par ailleurs, l’observatoire souligne que "les individus, d'une couleur brun clair caractéristique, contrairement aux autres espèces en général grises ou bleu foncé, portaient en plus une robe avec de gros spots circulaires blanc crème sur les flancs et le dos". "Une photo du bec a également permis de confirmer l'appartenance à l'espèce. L'aileron dorsal assez petit est très en arrière du corps", poursuit-il, avant de noter que "l'animal semble éviter les bateaux mais peut se montrer curieux parfois et se laisser approcher comme se fut le cas ici".

L’OMAR indique également que, "selon les observations d'échouages, cette espèce est retrouvée dans l'ensemble des eaux tropicales, subtropicales et tempérées, dans les trois océans" et est aussi "présente dans les mers fermées comme en Méditerranée et la mer du Japon".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !