La fédération départementale de la petite enfance tire la sonnette d'alarme :

Le conseil général maintient et améliore le "chèque marmaille"


Publié / Actualisé
Ce jeudi 29 novembre, Daniel Alamélou et Ibrahim Dindar, vice-présidents du conseil général ont tenu un point presse afin de clarifier le financement de la petite enfance au Département. Ces derniers ont affirmé que le "chèque marmailles" sera maintenu, élargi et amélioré. Ils ont également fait remarqué que l'aide aux crèches n'est pas une compétence obligatoire des conseils généraux. Pour rappel, ce mercredi 28 novembre, la fédération départementale de la petite enfance (FDPE) tirait la sonnette d'alarme suite à la non-reconduction de l'aide transitoire, déclarant que "l'avenir des structures d'accueil est menacé".
Ce jeudi 29 novembre, Daniel Alamélou et Ibrahim Dindar, vice-présidents du conseil général ont tenu un point presse afin de clarifier le financement de la petite enfance au Département. Ces derniers ont affirmé que le "chèque marmailles" sera maintenu, élargi et amélioré. Ils ont également fait remarqué que l'aide aux crèches n'est pas une compétence obligatoire des conseils généraux. Pour rappel, ce mercredi 28 novembre, la fédération départementale de la petite enfance (FDPE) tirait la sonnette d'alarme suite à la non-reconduction de l'aide transitoire, déclarant que "l'avenir des structures d'accueil est menacé".

"C’est à titre volontariste et facultatif que le conseil général de La Réunion,  depuis plus de 20 ans,  accompagne le secteur de la petite enfance. Les communes, aux côtés de la CAF et des Intercommunalités, au titre de l’aménagement de leurs territoires, ont la compétence de l’organisation et de l’accueil de la petite enfance", a affirmé Ibrahim Dindar.

Avec Daniel Alamélou, il a rappelé qu’en 2004, dans le cadre du Plan Départemental du Plan de Cohésion Sociale et pour accompagner l’expansion des crèches, le Département a mis en place un dispositif pour les enfants porteurs de handicap et les familles à faibles revenus.

"En 2011, un bilan a été effectué. Il a démontré que le conseil général a permis d’augmenter de plus de 30% le nombre de places ;  toutefois, pour les publics vulnérables, l’objectif n’a pas été atteint et l’aide aux familles a été absorbé par les structures dans le cadre de leur budget. Aussi, il est apparu plus lisible et plus juste de mettre en place un dispositif destiné aux parents, le Chèque Marmaille, voté par l’ensemble des élus en assemblée plénière le 2 novembre 2011.  La collectivité a ainsi alloué directement aux familles une aide facultative et non obligatoire à hauteur de 4,9 millions d’euros", ont-ils ajouté.

Les deux vice-présidents ont ensuite souligné que "ce nouveau dispositif a été porté à la connaissance des structures lors d’une rencontre le 9 février 2012 ainsi que l’annonce du basculement des crédits vers les contrats de solidarité départementale pour l’année suivante", avant de déclarer que "pour 2013, non seulement le Chèque Marmaille est maintenu mais il sera amélioré et élargi, passant ainsi de 0  euros en 2011 à plus de 3 millions d’euros en 2013".

Ainsi, le Département met une dotation globale à destination des communes dans le cadre de leur champ d’organisation territoriale du mode d’accueil pour accompagner les structures  à hauteur de 3,5 millions d’euros.

"Ce sont au total 6,5 millions d’euros qui seront en finalité versés aux structures  en 2013, soit 31 % de plus par rapport à 2011 (4,9 millions d’euros). Aussi, nous sommes surpris par les propos tenus par la fédération départementale de la petite enfance" souligne Daniel Alamélou.

Rappelons que ce mercredi 28 novembre, la FDPE s’est montrée inquiète suite à la non-reconduction de l’aide transitoire 2013 de ce secteur professionnel. Elle avait affirmé que "l'avenir des structures de la petite enfance est menacé". En effet, selon la FDPE, dans six mois, ce sont 1 800 emplois qui sont alors directement menacés et 4 500 familles qui risquent de perdre leur mode de garde. Elle demandait qu'une table ronde soit organisée sous l'égide du préfet.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !