Baie de Saint-Paul :

Immersion de la Jeanne d'Arc: Europe Écologie les Verts Réunion dit non


Publié / Actualisé
Dans le communiqué que nous publions ci-dessous, Europe Écologie Les Verts Réunion dénonce le projet d'immersion de l'épave de l'ancien navire-école, la Jeanne d'Arc, en baie de Saint-Paul. Pour le parti, ce projet "laisse un goût de mauvais margoze, trop amer et trop salé". Il estime que la Jeanne d'Arc "mérite mieux que d'aller pourrir quelque temps en immersion en servant de garage à poissons". Par ailleurs, alors que des milliers de Réunionnais sont attendus sur les plages de l'ouest ce lundi 31 décembre 2012, Europe Écologie Les Verts Réunion appelle à la vigilance de tous "pour que les déchets ne se retrouvent pas dans le lagon ou sur le sable".
Dans le communiqué que nous publions ci-dessous, Europe Écologie Les Verts Réunion dénonce le projet d'immersion de l'épave de l'ancien navire-école, la Jeanne d'Arc, en baie de Saint-Paul. Pour le parti, ce projet "laisse un goût de mauvais margoze, trop amer et trop salé". Il estime que la Jeanne d'Arc "mérite mieux que d'aller pourrir quelque temps en immersion en servant de garage à poissons". Par ailleurs, alors que des milliers de Réunionnais sont attendus sur les plages de l'ouest ce lundi 31 décembre 2012, Europe Écologie Les Verts Réunion appelle à la vigilance de tous "pour que les déchets ne se retrouvent pas dans le lagon ou sur le sable".

"Après avoir ramé quelques années après le Clemenceau pourtant à quai, le projet d'immersion d'une épave en baie de Saint-Paul refait surface avec l'ancien navire-école, la Jeanne d'Arc. Les soutiens à ce projet fou espèrent, sans doute, faire vibrer la fibre sentimentale des Réunionnais. Ce bâtiment a souvent fait escale dans les eaux de notre île.

Pourtant le nom ne change rien à cette initiative qui est bel et bien de couler un déchet au large de nos côtes. Dix mille tonnes d'acier qui risquent de contrarier notre fragile océan. Que représente cette coque d'acier à l'échelle locale? Trois mois d'exportation de métal par les entreprises chargés ici de récupérer les métaux, notamment des véhicules hors d’usage. C'est aussi l'équivalent de plusieurs années de collecte des composés ferreux dans nos poubelles jaunes. Il faudrait aussi considérer la quantité énorme d'énergie nécessaire pour ramener l'épave.

À l'heure où le tri sélectif souffre de certaines carences, ce serait là un bien mauvais exemple pour nos concitoyens de la part de nos collectivités. Sur ce dossier, la Région, qui ne voit pas plus loin que les retombés touristiques manque, comme à l'accoutumée, de vision durable.

Un déchet, même avec un nom prestigieux, reste un déchet : la loi du 13 juillet 1992 fait obligation d’estimer la matière première qu’il représente et de limiter son transport en distance et en volume.

Europe Écologie Les Verts considère que cette montagne de fer doit servir un recyclage plus noble. Elle mérite mieux que d'aller pourrir quelque temps en immersion en servant de garage à (gros?) poissons. Nous préférons la voir finir sous forme de voies ferrées  pour notre futur transport en commun sur des rails solides... Ce projet laisse aux écologistes Réunionnais un goût de mauvais margoze, trop amer et trop salé.

Par ailleurs, en cette veille de réveillon du 31 décembre, une marée humaine est attendue sur les plages de l’Ouest. Les écologistes Réunionnais appellent à la vigilance de tous pour que les déchets ne se retrouvent pas dans le lagon ou sur le sable : lanternes, feux d’artifices et bouteilles".

   

2 Commentaire(s)

Christophe Borel, Posté
Vendez la aux Chinois, ils ont une demande énorme en croissance. 43% de la consommation mondiale.
Bernard Louis, Posté
Europe Ecologie se trompe de cible, il me semble.rnQue ce bateau soit couler dans la rade de St Paul ou dans une autre partie du monde. Où se trouve le problème, il sera de toute manière couler. Le démembrement coûte encore plus cher que le ramener à La Réunion.rnDans ce sens, pourquoi ne pas valoriser notre tourisme local avec une épave mondialement connue et reconnue. L'impact écologique est nulle et les visites nombreuses. Bonne et Heureuse Nouvelle 2013