Aéroport Roland Garros :

Le nouveau tapis à bagages bientôt en service


Publié / Actualisé
Dans un communiqué, l'aéroport de La Réunion Roland Garros fait le point sur son programme d'extension. Entamés en 2012, les travaux se poursuivront jusqu'en 2020 pour augmenter les capacités actuelles et anticiper sur la croissance du trafic. La société aéroportuaire indique que dans l'aérogare, l'extension de la salle d'arrivée touche à son terme. 800 m2 ont été aménagés dans la partie Est du hall public pour installer un troisième tapis à bagages. L'équipement, ainsi que le nouvel espace d'arrivée, seront mis en service mi-février.
Dans un communiqué, l'aéroport de La Réunion Roland Garros fait le point sur son programme d'extension. Entamés en 2012, les travaux se poursuivront jusqu'en 2020 pour augmenter les capacités actuelles et anticiper sur la croissance du trafic. La société aéroportuaire indique que dans l'aérogare, l'extension de la salle d'arrivée touche à son terme. 800 m2 ont été aménagés dans la partie Est du hall public pour installer un troisième tapis à bagages. L'équipement, ainsi que le nouvel espace d'arrivée, seront mis en service mi-février.

Le nouveau tapis peut accueillir simultanément 77 bagages sur 48 mètres linéaires et les passagers auront accès à la totalité de son pourtour. Par ailleurs, fin février, commencera l’opération de remplacement du tapis principal de l’actuelle salle d’arrivée. Le nouveau carrousel, de 76 mètres linéaires pour une capacité de 121 bagages simultanés, sera également accessible sur l’ensemble de son pourtour. "A partir du mois de mai 2013, l’Aéroport de La Réunion Roland Garros pourra ainsi assurer un service plus performant de livraison des bagages, dans un espace d’arrivée vaste et confortable", est-il écrit dans le communiqué.

Dans la salle d’embarquement, la création d’une surface de 350 m2 en mezzanine est en train de s’achever. L’opération permettra de libérer l’emplacement actuellement occupé par le salon Marcel-Goulette, appelé à être remplacé par une offre commerciale supplémentaire en salle d’embarquement. De nouveaux salons seront aménagés au niveau de la mezzanine confiés en gestion à un opérateur d'assistance répondant ainsi, à la demande des compagnies aériennes qui pourront ainsi offrir des espaces supplémentaires à leur clientèle à haute contribution.

En outre, un important chantier sera lancé en février 2013, à savoir le renforcement des pistes et l’élargissement de leurs accotements. Ce marché de 45 millions d’euros, attribué au groupement d’entreprises GTOI-SBTPC, contribuera à la relance de l’activité du secteur des travaux publics à La Réunion. Les travaux, qui se poursuivront jusqu’en avril 2014, intègrent également le renouvellement du balisage lumineux et la création d’un réseau de collecte et de traitement des eaux de ruissellement.

La planification de ces travaux a exigé une longue concertation avec les compagnies aériennes et les services de l’Etat, de manière à perturber le moins possible l’exploitation de l’aéroport, note la société aéroportuaire. Après un peu plus d’un an d’échanges et de mises au point, sept phases successives ont ainsi été programmées, prévoyant la fermeture ponctuelle au trafic de divers tronçons des deux pistes. Une nouvelle procédure d’approche aux instruments a été créée pour que les avions puissent atterrir, directement et en toute sécurité, sur la piste longue en longeant le barachois pendant que celle dédiée traditionnellement aux atterrissages sera en travaux. Sur certains tronçons, les travaux se dérouleront uniquement de nuit, entre le dernier vol du jour et le premier du lendemain. L’aéroport sera alors fermé au trafic aérien, précise la société aéroportuaire.

Phase la plus contraignante, la rénovation de la croisée des deux pistes a été programmée du 4 septembre au 22 octobre 2013. Pendant cinq jours, du 23 au 27 septembre, la longueur de piste disponible sera réduite et les gros porteurs ne pourront pas décoller à pleine charge ; ces dates ont été choisies en accord avec les compagnies aériennes, à une période où le trafic est habituellement moindre, note la société aéroportuaire.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !