Un conseiller d'opposition adresse une lettre ouverte au maire du Port :

Olivier Hoareau : "renoncez à augmenter les impôts"


Publié / Actualisé
Dans une lettre ouverte, Olivier Horeau, conseiller municipal d'opposition et proche d'Huguette Bello, demande au maire du Port de ne pas augmenter les impôts locaux de 2,5% afin de ne pas aggraver "la détresse de nos concitoyens en puisant encore plus dans leur porte monnaie". Il réclame également de l'arrêt des dépenses liées aux actions de coopération régionale - la commune du Port est engagée depuis des années dans une politique de coopération avec les villes portuaires des pays de la zone. Olivier Hoareau demande enfin la création de "chantiers de proximité" afin de créer des emplois pour la population. Nous publions ci-après son communiqué. À noter que peu de temps après la publication de cette lettre ouverte, la municipalité portoise a souligné dans un communiqué que la décision de ne pas augmenter "les impôts a été prise il y a deux jours par la commission municipale des finances". Ce communiqué dénonce aussi "une manipulation grossière" de la part d'Olivier Hoareau. Nous publions ci-après la lettre ouverte du conseiller d'opposition
Dans une lettre ouverte, Olivier Horeau, conseiller municipal d'opposition et proche d'Huguette Bello, demande au maire du Port de ne pas augmenter les impôts locaux de 2,5% afin de ne pas aggraver "la détresse de nos concitoyens en puisant encore plus dans leur porte monnaie". Il réclame également de l'arrêt des dépenses liées aux actions de coopération régionale - la commune du Port est engagée depuis des années dans une politique de coopération avec les villes portuaires des pays de la zone. Olivier Hoareau demande enfin la création de "chantiers de proximité" afin de créer des emplois pour la population. Nous publions ci-après son communiqué. À noter que peu de temps après la publication de cette lettre ouverte, la municipalité portoise a souligné dans un communiqué que la décision de ne pas augmenter "les impôts a été prise il y a deux jours par la commission municipale des finances". Ce communiqué dénonce aussi "une manipulation grossière" de la part d'Olivier Hoareau. Nous publions ci-après la lettre ouverte du conseiller d'opposition

Le vote du budget  un mois après les discussions sur les orientations budgétaires est un moment déterminant de notre mission d'élu. Lors de ces discussions, j'ai eu l'occasion de vous alerter sur la  situation difficile que connaissent nos concitoyens.  La réalité nous a rattrapé, hélas, plus vite que ce que nous le redoutions.

Je m'étais exprimé lors de ces orientations sur la nécessité d'apporter de la cohérence à l'action municipale, de développer une politique en faveur des écoles plus ambitieuse, une politique associative plus proche des gens. Concernant la politique culturelle, j'avais insisté sur l'urgence à redonner de la lisibilité à notre soutien aux associations en priorisant l'intervention dans les quartiers plutôt que des manifestations de consommation. Pourquoi dépenser des dizaines de milliers d'euros dans le cadre de la coopération avec l'Afrique du Sud ou Madagascar, alors que notre population appelle au secours ?

A la lecture du budget que vous proposez de valider, rien de cela n'a été pris en compte. Alors que tous les signaux sont au rouge,  le projet que vous mettez au débat lors du conseil municipal est complètement déconnecté de la réalité que nous vivons.

L'actualité de ces derniers jours nous a rappelé combien les Portoises et les Portois n'adhèrent plus à votre politique. Bien plus que l'exigence d'un emploi, la population vous demande de revoir votre copie, de mieux prioriser vos choix pour que les conditions de vie s'améliorent, que des projets de proximité contribuent à développer l'emploi dans les quartiers, que le parc boisé au lieu d'être cédé à des promoteurs privés par petits bouts retrouve son lustre, et même que vous abandonniez certains projets de prestige comme le Zénith dont ils n'auront pas accès.

Mais au lieu d'entendre cela qu'est-ce que vous faites ? Dans ce contexte économique et social si difficile, vous envisagez d'étrangler encore plus les plus pauvres en augmentant les impôts de 2,5 % ! Comment peut-on être aussi décalé de la réalité ? (voir le démenti de la municipalité portoise)

En diminuant les subventions des associations de 400 000 eros, soit 7 %, vous ne répondez pas à l’appel de ces bénévoles qui s’investissent pour animer les quartiers.

En présentant ce budget dans ces conditions votre responsabilité est bien lourde et j'espère que vous en mesurez les conséquences. J'ai osé imaginé que l'idéologie que vous revendiquez aurait permis aux plus pauvres d'avoir de l'espoir, mais ce n'est pas le cas.

Aussi, je vous demande solennellement :

De renoncer à votre projet d'augmenter les impôts des Portois,  n'aggravons pas la détresse de nos concitoyens en puisant encore plus dans leur porte monnaie,

De renoncer aux dépenses de coopération régionale, de diminuer les dépenses de déplacement et de missions afin de contribuer à augmenter le budget du CCAS,

De revoir la politique associative afin de relancer la cohésion sociale dont nous avons tant besoin, nous ne pouvons pas accepter d'être autant liés à des projets anciens qui ne correspondent plus aux attentes de la population.

De créer des chantiers de proximité pour que les habitants puissent participer à l'embellissement de leur quartier.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, mes salutations respectueuses.

Olivier Hoareau

Conseiller municipal du Port

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !