La Possession :

Financement des associations : l'opposition unie exige la transparence


Publié / Actualisé
La vie municipale possessionnaise présente ceci de particulier qu'elle est dominée depuis 42 ans par Roland Robert, qui vient de célébrer son extraordinaire longévité , entre amis, dans le cadre - polémique - du Domaine des Bois de Senteur ; une propriété providentiellement rachetée par la mairie, en 2007, à Jean-Max Hoarau, pour la bagatelle de 957 065 euros. Face à celui qu'elles présentent comme un satrape municipal, les diverses constituantes de l'opposition, toute obédiences confondues, anciens colistiers des diverses majorités de Roland Robert, représentants du PS local, des Centristes, DVD, et diverses listes engagées lors du dernier scrutin, ont réussi le tour de force de s'unir dans une action commune, réclamant du premier magistrat qu'il respecte les élus et la population qu'ils représentent, ne serait-ce qu'en adoptant une gestion transparente des affaires de la cité...
La vie municipale possessionnaise présente ceci de particulier qu'elle est dominée depuis 42 ans par Roland Robert, qui vient de célébrer son extraordinaire longévité , entre amis, dans le cadre - polémique - du Domaine des Bois de Senteur ; une propriété providentiellement rachetée par la mairie, en 2007, à Jean-Max Hoarau, pour la bagatelle de 957 065 euros. Face à celui qu'elles présentent comme un satrape municipal, les diverses constituantes de l'opposition, toute obédiences confondues, anciens colistiers des diverses majorités de Roland Robert, représentants du PS local, des Centristes, DVD, et diverses listes engagées lors du dernier scrutin, ont réussi le tour de force de s'unir dans une action commune, réclamant du premier magistrat qu'il respecte les élus et la population qu'ils représentent, ne serait-ce qu'en adoptant une gestion transparente des affaires de la cité...

Jacques Hoarau, Jean-Yves Morel,Françoise Sadon, Marie-Andrée Lacroix Faveur, Sylviane Rivière, Roland Lallemand, Wilfrid Sautron entre autres élus frondeurs, ont donné vendredi matin une conférence de presse, dans les locaux du restaurant La Kaz Marron, le temps de clamer leur exaspération face aux manœuvres "d'enfumage" (sic) de la majorité. Au cœur de la polémique, les interminables tergiversations de la majorité qui s'ingénierait à retarder, depuis octobre 2012 au moins, les conclusions d'un audit commandé au cabinet EXA, portant sur trois associations subventionnées par la mairie. A savoir l'Association Sportive de La Possession, l'Office municipal de la Culture et du Temps Libre, le Comité des Œuvres Sociales… De renvoi en annulation, d'élu malade - Ibrahim Dindar hospitalisé - en rendez-vous manqués, poussés au bord de la crise de nerfs, les opposants ont fini par saisir la Commission d'Accès aux Documents Administratifs, laquelle a donné droit à leur demande : "la commission considère qu'un rapport d'audit revêt un caractère administratif et est communicable à toute personne qui en fait la demande (…) sous réserve qu'il soit achevé, c'est à dire remis à son commanditaire, et qu'il soit dépourvu de caractère préparatoire (…) en outre, le maire de La Possession n'ayant pas fait part de la nature précise des décisions que ces rapports doivent éclairer, la commission émet un avis favorable à leur communication…"

Les opposants unis, déduisent des tergiversations de Roland Robert à communiquer ces documents d'analyse, une forte présomption de népotisme, voire de clientélisme, stigmatisant "un contrôle défaillant" du financement des associations, doublé de "laxisme" ; autant de conditions qui permettraient "à certaines d'obtenir de confortables subventions - payées par le contribuable - sans remplir les conditions exigées par les textes…"
 
Un procès en "opacité" organisée à des fins électoralistes, dans la perspective des prochaines municipales. Ce grief fait à la gestion municipale n'est certes pas nouveau, les élus d'opposition font mention de plaintes et de procédures d'enquêtes préliminaires, passées ou en cours de réalisation, pointent du doigt le fait que le premier adjoint, Philippe Roland Robert n'est autre que le fils du maire, que ce même PRR a été président de l'une des associations visées par l'audit, ou de l'un de ses avatars, avant d'assumer la responsabilité d'adjoint aux associations et celle de premier adjoint, suite à l'éviction de Sylviane Rivière, passée dans le camp Bello…
 
Hasard du calendrier ou chute d'une histoire un brin pitoyable, la conférence de presse des opposants sur la non restitution des audits était suivie de peu par celle du maire de La Possession, en mairie, salle du conseil municipal, "avec pour thème la restitution d’Audits sur les Associations suivantes : OMCTL, COSS et ASP…"
 
Pour être complet sur le sujet, il convient de préciser que les magistrats de la Chambre régionale des comptes avaient épinglé la commune en 2008, notamment sur les dérives constatées dans le contrôle du financement des associations ; l'Union Sportive de La Possession, devenue depuis Association Sportive de La Possession était déjà concernée, du fait de sa gestion "défaillante", en dépit de l'octroi de subventions et aides d'importance, une subvention annuelle, pour 2002, de 228 683 euros, à laquelle s'étaient ajoutés un complément de 30 500 euros début 2003, un abandon de créance de 15 000 euros et un prêt exceptionnel de 4000 euros… 
 
www.ipreunion.com
   

1 Commentaire(s)

Citoyen , Posté
Y avais pas besoins de faire tout sa Mr et Mme les opposants Silviane le savais peut être ce que vous appeler par tout les noms ! Elle y a toujours participer activement !
PS a l avenir utiliser un langage un peux plus proche des possessionais