Grève à la Sermat :

Thierry Robert a rencontré les dockers


Publié / Actualisé
Ce samedi 18 mai 2013 dans la matinée, le député-maire de Saint-Leu Thierry Robert a rencontré les dockers de la Sermat. Selon lui, il est indispensable qu'une période de trêve soit actée afin que le travail reprenne. Il se félicite également que le préfet Jean-Luc Marx ait nommé Alix Séry en tant que médiateur afin de régler le conflit. Nous publions le communiqué ci-dessous.
Ce samedi 18 mai 2013 dans la matinée, le député-maire de Saint-Leu Thierry Robert a rencontré les dockers de la Sermat. Selon lui, il est indispensable qu'une période de trêve soit actée afin que le travail reprenne. Il se félicite également que le préfet Jean-Luc Marx ait nommé Alix Séry en tant que médiateur afin de régler le conflit. Nous publions le communiqué ci-dessous.

"Ce matin, j’ai rencontré une délégation de grévistes de la SERMAT à Saint-Leu. Les dockers ont tenu à faire le point avec moi sur la situation dans laquelle s'enlise le conflit mais surtout, du fonctionnement même du Groupement d’Intérêt Economique SERMAT dans sa forme actuelle.

Selon les dockers avec qui j'ai échangé ce matin, il existerait des zones d'ombres sur la gestion et le fonctionnement des entités qui composent aujourd'hui le GIE. Conscient que le conflit se durcie et paralyse une économie déjà bien mal en point, il devient urgent de trouver une issue favorable à l'intérêt général. En conséquence, je souhaiterais que l’Etat puisse faire la lumière sur  l’organisation et l’administration des entités du GIE Sermat.

Dans l'intervalle, pour le bien être de tous, il est indispensable qu'une période de trêve soit actée afin que le travail reprenne en l'état actuel des choses, à savoir que la SERMAT continue son activité de maintenance, dans l'attente des résultats d'un travail approfondi du fonctionnement, de l'organisation et de l'administration du GIE Sermat. Ce qui, une fois cette évaluation faite, permettra de nouvelles discussions.

Par ailleurs, je me réjouis que le Préfet ait nommé un médiateur, Alix Séry, afin de régler au plus vite ce conflit.

Pour conclure, je tiens à rappeler que dans la gestion de ce type de grands dossiers qui concerne l'économie réunionnaise et l'ensemble des Réunionnaises et des Réunionnais, nous devons outrepasser les clivages politiques et créer une véritable synergie avec l’ensemble des acteurs économiques, politiques et sociaux pour faire avancer la Réunion".

 

   

1 Commentaire(s)

Le messi, Posté
Sans être de droite ou de gauche ou du centre, il ne faut pas non plus que les dockers redeviennent des "fonctionnaires" ni prendre le contrôle total de la plateforme portuaire. Aujourd'hui le vrac est quasiment dans les mains des dockers (COR) si ils prennent le contrôle des chariots cavaliers tout les conteneurs seront dans leurs mains aussi donc le port dans son ensemble.
Ce qui est en arrière plan, qui n'a rien à voir avec les travailleurs qui doivent être respectés c'est la réorganisation par Monsieur RAISON Directeur du Grand port maritime pour n'avoir qu'un seul interlocuteur qui est son patron en même temps à savoir la CGTR cela lui simplifie grandement la vie de "zoreil" au soleil de la Réunion.
C'est cela que les députés créoles doivent comprendre avant tout. Ils deviennent les didons de la farce.