Le Port - Délégation de service pour la production et la distribution d'eau potable :

Olivier Hoareau interpelle Jean-Yves Langenier


Publié / Actualisé
Suite aux recommandations de la chambre régionale des comptes sur la convention de délégation d'eau potable de la commune du Port, Olivier Hoareau, conseiller municipal (Pour La Réunion), indique avoir interpelé le maire, Jean-Yves Langenier, lors du conseil municipal du 27 juin dernier sur les mesures prises par la ville. La chambre régionale des comptes, dans son rapport du 2 avril 2012 avait, en effet, mis en évidence de nombreuses imprécisions entourant cette convention. "Ces remarques étant particulièrement inquiétantes, la Préfet a déféré la convention de délégation de service public de production et de distribution d'eau potable de la ville du Port devant le tribunal administratif. Cette convention de délégation de service public risque purement et simplement d'être annulée", souligne Olivier Hoareau.
Suite aux recommandations de la chambre régionale des comptes sur la convention de délégation d'eau potable de la commune du Port, Olivier Hoareau, conseiller municipal (Pour La Réunion), indique avoir interpelé le maire, Jean-Yves Langenier, lors du conseil municipal du 27 juin dernier sur les mesures prises par la ville. La chambre régionale des comptes, dans son rapport du 2 avril 2012 avait, en effet, mis en évidence de nombreuses imprécisions entourant cette convention. "Ces remarques étant particulièrement inquiétantes, la Préfet a déféré la convention de délégation de service public de production et de distribution d'eau potable de la ville du Port devant le tribunal administratif. Cette convention de délégation de service public risque purement et simplement d'être annulée", souligne Olivier Hoareau.

Selon Olivier Hoareau, dans ce rapport, la chambre régionale des comptes notait des imprécisions qui étaient telles qu'elles ne "permettaient pas d'affirmer que les incidences financières de la convention sur les budgets de la commune du Port étaient parfaitement maîtrisées". "Autrement dit, les budgets de la ville pourraient supporter des déficits d'exploitation du délégataire. Les Portois pourraient ainsi payer deux fois l'eau qu'ils consomment : en réglant leur facture et en payant leurs impôts locaux", indique-t-il.

"De plus, la chambre régionale des comptes soulignait que "l'information des membres du conseil municipal de la commune du Port sur les éléments financiers de la convention de délégation ont été insuffisantes". Certains éléments du dossier de délégation de service public n'auraient pas été transmis aux conseillers municipaux avant son approbation", explique Olivier Hoareau.

   

1 Commentaire(s)

Marion lefèvre, Posté
je suis stupéfaite de voir qu'un ex adjoint du maire joue maintenant le rôle d'opposant avec des arguties classiques de procédure. décidément, il n y a plus de morale en politique. le jeune olivier va t il trahir le parti avec autant de panache que huguette bello , mais trahir quand même?c'est triste. je suis dégoutée de cette génération de traitres...