Journée pour l'élimination des violences faites aux femmes :

Une chorale pour faire changer les mentalités


Publié / Actualisé
Dans le cadre de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, une chorale de 280 élèves de Saint-Denis a interprété ce lundi 25 novembre 2013 à l'ancien hôtel de ville du chef-lieu la chanson de Zazie "aux armes citoyennes !". La représentation de la chorale s'est tenue en présence de Naïma Charaï, présidente de l'Acsé (Agence pour la cohésion sociale et l'égalité des chances), Ericka Bareigts, députée de la 1ère circonscription, Huguette Bello, députée maire de Saint-Paul, Monique Orphé, députée de la 6ème circonscription, ou encore Gilbert Annette, maire de Saint-Denis. L'objectif de cette action : faire changer les comportements et les mentalités sur les relations entre les filles et les garçons.
Dans le cadre de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, une chorale de 280 élèves de Saint-Denis a interprété ce lundi 25 novembre 2013 à l'ancien hôtel de ville du chef-lieu la chanson de Zazie "aux armes citoyennes !". La représentation de la chorale s'est tenue en présence de Naïma Charaï, présidente de l'Acsé (Agence pour la cohésion sociale et l'égalité des chances), Ericka Bareigts, députée de la 1ère circonscription, Huguette Bello, députée maire de Saint-Paul, Monique Orphé, députée de la 6ème circonscription, ou encore Gilbert Annette, maire de Saint-Denis. L'objectif de cette action : faire changer les comportements et les mentalités sur les relations entre les filles et les garçons.

Cette action, qui a réuni 12 établissements scolaires de Saint-Denis, - primaires, collèges et lycées -, était menée par le Club animation prévention et l’association Chancegal et est l’aboutissement d’une démarche de sensibilisation sur la thématique des violences à l’égard des femmes menée par ces deux associations et les équipes pédagogiques des établissements.

   

1 Commentaire(s)

Diam's, Posté
C'est très bien tout ça,mais quant une femme se rend au commissariat,et qu'on lui dit faut porter plainte,et qu'on la renvoie chez elle c'est du grand n'importe quoi,faudrait voir a l'aider et la sortir de là de suite et non la renvoyer chez elle en essayant de la rassurer en disant n'ayez pas peur on s’occupe du reste....bon courage a toutes!!