Sainte-Anne - 70 chiens et 40 chats menacés d'euthanasie :

L'Arche de Noé à nouveau au bord du naufrage


Publié / Actualisé
Deux ans après son appel à la solidarité, l'arche de Noé, un refuge pour chiens et chats basé à Sainte-Anne (Saint-Benoît), géré par l'association Droit de Cité, est à nouveau au bord du naufrage. La structure d'accueil des animaux abandonnés, entièrement financé par des fonds privés, connaît, en effet, de graves problèmes de trésorerie et a besoin de dons. 10 000 euros sont nécessaires afin de remettre les comptes à flots. Sinon, ce sont 70 chiens et chats qui sont menacés d'euthanasie. (photo archives)
Deux ans après son appel à la solidarité, l'arche de Noé, un refuge pour chiens et chats basé à Sainte-Anne (Saint-Benoît), géré par l'association Droit de Cité, est à nouveau au bord du naufrage. La structure d'accueil des animaux abandonnés, entièrement financé par des fonds privés, connaît, en effet, de graves problèmes de trésorerie et a besoin de dons. 10 000 euros sont nécessaires afin de remettre les comptes à flots. Sinon, ce sont 70 chiens et chats qui sont menacés d'euthanasie. (photo archives)

"Aujourd’hui, après 18 ans de combat en faveur de la cause animale à La Réunion, après avoir traversé de multiples écueils sur sa route, l’arche de Noé et ses animaux ne passeront pas le cap de cette nouvelle année", explique Droit de Cité.

Soulignant être "sans solution foncière pour offrir un havre de paix à ses pensionnaires" et "privée de deniers publics pour des  raisons fallacieuses", l’association affirme que l’arche est "aujourd’hui en bout de course et devra fermer ses portes au grand désarroi de son capitaine".

En effet, alors qu’elle emploie trois salariées à temps complet en CDI et fait appel  ponctuellement à un CDD, Droit de Cité assure avoir "de plus en plus de mal à assumer financièrement" depuis deux mois ces emplois "en raison d’une diminution générale des dons". "Notre budget de fonctionnement est de 10 000 euros par mois. Nous avons besoin aujourd’hui de cette somme avant la fin du mois pour retomber sur nos pattes. Nous sommes dans une situation critique", précise Astrid Puissant, présidente de l’association Droit de Cité.

Cette dernière déplore ensuite qu’une aide ponctuelle pour la prise en charge des salaires, soit une subvention de 5 000 euros lui a été refusée par deux fois, - en novembre 2012 et en juillet 2013 -, par la CIREST (communauté intercommunale de l'Est) alors que, dit-elle, "la défaillance de cette dernière en matière de gestion de l’errance pendant la durée des travaux de rénovation de la fourrière intercommunale et l’absence de politique de prévention ont engendré une sollicitation accrue de l’arche de Noé ainsi qu’une augmentation des interventions et des abandons sauvages, sans la moindre contrepartie, pourtant légitime".

L’arche de Noé compte donc sur un "sursaut de solidarité de la part des amis des animaux de La Réunion ou d’ailleurs pour sortir de cette mauvaise passe". "C’est donc une fusée de détresse que nous envoyons aujourd’hui sur le risque de liquidation pure et simple de notre arche de Noé et sur les conséquences dramatiques que cette situation va entraîner pour ses 70 chiens et ses 40 chats", termine l’association.

A noter qu’en mai 2012, après un appel à la solidarité, l'arche de Noé avait été sauvé grâce à la générosité des donateurs. Près de 16 000 euros avaient été réunis, sauvant l'association de la liquidation.

www.ipreunion.com

*Vous pouvez adresser vos dons à Droit de Cité - Refuge Arche de Noé - 70 RN2 - 97437 Sainte Anne. Un reçu fiscal sera adressé en retour

Plus de renseignements au 0692 36 28 09 - e-mail : [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !