Assemblée nationale :

IVG: la notion de détresse supprimée


Publié / Actualisé
L'assemblée nationale a voté ce mardi 21 janvier 2014 dans la soirée l'article "5 quinquies C" du projet de loi sur l'égalité femmes-hommes confortant le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Cet article supprime la notion de "détresse" pour une femme voulant demander une IVG.
L'assemblée nationale a voté ce mardi 21 janvier 2014 dans la soirée l'article "5 quinquies C" du projet de loi sur l'égalité femmes-hommes confortant le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Cet article supprime la notion de "détresse" pour une femme voulant demander une IVG.

Selon l’AFP, le vote de cet article a eu lieu "après un débat passionné et parfois grave de plus de deux heures". Si la gauche a fait bloc pour défendre "un toilettage" d'une "formulation devenue obsolète" de la loi Veil de 1975, la majorité des députés de l'UMP, souvent des membres de l'Entente parlementaire pour la Famille, ont plaidé pour supprimer l'article, estimant que cette "modification dogmatique" remettait en cause "l'équilibre" de la loi Veil et refusant toute "banalisation de l'avortement", souligne l’agence de presse.

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Claude, Posté
    Etant une femme je remercie Madame VEIL pour cette loi qui liber la femme d'une contrainte d'un enfant non désiré et qui parfois maltraité mais cella dit je comprend aussi ceux qui disent qu'on ne doit pas supprimé une vie. Sachant que les semaines légal pour une I.V.G est de14 semaines n'on t-elle pas le droit de choisir ce qu'elle veule.