Agriculture :

Indemnités : La FDSEA réclame des aides plus justes


Publié / Actualisé
La FDSEA fait savoir ce mardi 25 février 2014 qu'elle n'est pas satisfaite des aides versées aux agriculteurs suite à la sécheresse et au passage du cyclone Bejisa. Sont pointés du doigt des factures incohérentes et des indemnités qui ne sont pas à la hauteur des montants escomptés. "On constate plusieurs irrégularités dans le suivi de ces catastrophes, mais également sur les facturations des diverses aides qu'ils ont pu obtenir pendant la campagne sucrière", explique Frédéric Vienne, directeur de la fédération syndicale des exploitants agricoles, au micro de Radio Festival. La facture détaille envoyée par les industriels aux planteurs pose problème. "Par exemple, un agriculteur qui a fait 665 tonnes de cannes se retrouve avec 1284 euros alors qu'il devrait être payé plus de 6000 euros, à raison de 11,17 euros la tonne", précise le représentant.
La FDSEA fait savoir ce mardi 25 février 2014 qu'elle n'est pas satisfaite des aides versées aux agriculteurs suite à la sécheresse et au passage du cyclone Bejisa. Sont pointés du doigt des factures incohérentes et des indemnités qui ne sont pas à la hauteur des montants escomptés. "On constate plusieurs irrégularités dans le suivi de ces catastrophes, mais également sur les facturations des diverses aides qu'ils ont pu obtenir pendant la campagne sucrière", explique Frédéric Vienne, directeur de la fédération syndicale des exploitants agricoles, au micro de Radio Festival. La facture détaille envoyée par les industriels aux planteurs pose problème. "Par exemple, un agriculteur qui a fait 665 tonnes de cannes se retrouve avec 1284 euros alors qu'il devrait être payé plus de 6000 euros, à raison de 11,17 euros la tonne", précise le représentant.

Frédéric Vienne est également déçu par l’interprofessionnelle, gérée par les industriels et les agriculteurs. "Les factures d’eau ont explosé et aujourd’hui on se retrouve avec des aides qui ne correspondent pas aux attentes des agriculteurs, avec notamment des complications sur le montage des dossiers", indique le directeur de la FDSEA.

   

1 Commentaire(s)

Yenamarre , depuis son mobile, Posté
on a marre des agriculteurs qui en profite les subventions de l état et vend leur produit qui coûtent la peau des fesses ,ils gagnent doublement sur les dos des citoyens , allons kreol laisse pas nous faire ,plantons nos les légumes dans nos cours, cela revient moins chère et on est gagnant