Un producteur vendait des produits industriels à ses clients :

Vers une marque collective des lentilles de Cilaos


Publié / Actualisé
Jugé en appel ce jeudi 13 mars 2014, un producteur de lentilles de Cilaos avait été condamné en première instance à payer 10 000 euros d'amende et à verser 1 500 euros de dommages et intérêts à ses confrères du cirque. L'homme avait vendu à des dizaines de consommateurs des produits de supermarché emballés dans des sachets authentiques. Pour éviter que ce genre d'affaire ne se reproduise, les agriculteurs ont commencé à réagir. "Depuis cette fraude, nous mettons en planche des moyens pour une meilleure traçabilité. On a changé de sachet, de logo et on a déposé une marque collective. Chaque producteur sera suivi individuellement", indique Jeannick Gonthier, de l'association des producteurs de Cilaos, au micro de Radio Festival. Cette initiative, qui arrivera à terme à une labellisation des produits, se fait en partenariat avec la chambre d'agriculture. Leur objectif à court terme : l'acquisition d'une emballeuse, pour "avoir un sachet estampillé avec le numéro du producteur de la marque collective."
Jugé en appel ce jeudi 13 mars 2014, un producteur de lentilles de Cilaos avait été condamné en première instance à payer 10 000 euros d'amende et à verser 1 500 euros de dommages et intérêts à ses confrères du cirque. L'homme avait vendu à des dizaines de consommateurs des produits de supermarché emballés dans des sachets authentiques. Pour éviter que ce genre d'affaire ne se reproduise, les agriculteurs ont commencé à réagir. "Depuis cette fraude, nous mettons en planche des moyens pour une meilleure traçabilité. On a changé de sachet, de logo et on a déposé une marque collective. Chaque producteur sera suivi individuellement", indique Jeannick Gonthier, de l'association des producteurs de Cilaos, au micro de Radio Festival. Cette initiative, qui arrivera à terme à une labellisation des produits, se fait en partenariat avec la chambre d'agriculture. Leur objectif à court terme : l'acquisition d'une emballeuse, pour "avoir un sachet estampillé avec le numéro du producteur de la marque collective."
   

1 Commentaire(s)

Badooce, depuis son mobile, Posté
C'est comme ça quand on veut abusé des gens, très bonne initiative de cette association.