Coopération régionale :

Pêcheurs artisans de l'océan Indien : un nouveau pas vers une structure commune


Publié / Actualisé
Le président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM) de La Réunion, Jean-René Enilorac, et Rémy Lannuzel, en charge de la coopération régionale au sein de l'organisme professionnel, viennent d'achever un déplacement d'une semaine à Maurice et à Rodrigues à la rencontre des pêcheurs de ces deux îles. Un nouveau pas vers une structure commune regroupant les pêcheurs artisans du sud-ouest de l'océan Indien.
Le président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM) de La Réunion, Jean-René Enilorac, et Rémy Lannuzel, en charge de la coopération régionale au sein de l'organisme professionnel, viennent d'achever un déplacement d'une semaine à Maurice et à Rodrigues à la rencontre des pêcheurs de ces deux îles. Un nouveau pas vers une structure commune regroupant les pêcheurs artisans du sud-ouest de l'océan Indien.

Les 17 et 18 mars derniers, le CRPMEM s’était vu confier la mission de préfiguration de la structure fédératrice des pêcheurs artisans de l’océan indien. "Il est grand temps que les pêcheurs artisans de l’océan Indien s’unissent et s’organisent pour mieux protéger les ressources halieutiques environnantes et pour mieux se faire entendre des organisations régionales de pêche dans la définition des décisions de sa gestion durable en océan indien", ont ainsi martelé les hôtes réunionnais à leurs homologues mauriciens puis rodriguais lors de ce déplacement.

Au programme de cette mission, de nombreuses visites de terrain auprès des pêcheurs artisans pour connaître leurs quotidiens, recueillir leurs attentes et identifier leurs besoins. Des rendez-vous ont également été pris auprès des autorités publiques des ministères de la pêche et des coopératives de Maurice ainsi qu’à l’assemblée régionale de Rodrigues. " Tous les échanges n’ont fait que conforter l’élan de structuration des pêcheurs artisans de l’océan Indien, que les thèmes de ressources communes à préserver et à transmettre, de métier de la pêche à valoriser et à faire reconnaître, de pêcheurs comme baromètres et experts de la mer ont rassemblé très largement ", indique le comité régional des pêche.

" Si tous les représentants professionnels rencontrés se sont accordés à dire que la pêche industrielle avait sa place en océan Indien, au travers une exploitation raisonnée et responsable, notamment sur la limitation des DCP dérivants de leurs bateaux, chacun a pu également insister sur l’obligation de solidarité entre filières au travers des retombées économiques attendues au bénéfice de la pêche artisanale de l’océan Indien. Les ONG seront mobilisées afin d’amplifier la voix des pêcheurs artisans sur ce thème ", poursuit le CRPMEM.

Dans les prochaines semaines, Jean René Enilorac poursuivra ses déplacements au contact des professionnels des autres pays de la Commission de l’océan indien (COI). Il note particulièrement la volonté unanime des pêcheurs artisans mauriciens et rodriguais de " dépasser leur isolement pour trouver collectivement des moyens de pérenniser leur beau métier ". " La structure fédératrice des pêcheurs artisans de l’océan indien s’en trouve encore ainsi renforcée ", conclut le CRPMEM.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !