Une médiation est en cours à la commission régionale de conciliation :

Giordano : dans l'espoir d'une sortie de crise


Publié / Actualisé
En grève depuis un mois au Port, les représentants du personnel de Giordano Industries sont reçus ce jeudi 3 juillet 2014 par la commission régionale de conciliation. Lors de cette réunion de médiation, la société doit faire ses contre-propositions alors que 6 salariés sont sous le coup d'un licenciement. Pour rappel, les représentants syndicaux ont demandé le reclassement des ces employés. "J'espère qu'on va avoir une sortie de crise et une bonne réponse de la part de l'entreprise", commente Jean-Paul Hoarau, délégué syndical CFDT, à quelques minutes du rendez-vous.
En grève depuis un mois au Port, les représentants du personnel de Giordano Industries sont reçus ce jeudi 3 juillet 2014 par la commission régionale de conciliation. Lors de cette réunion de médiation, la société doit faire ses contre-propositions alors que 6 salariés sont sous le coup d'un licenciement. Pour rappel, les représentants syndicaux ont demandé le reclassement des ces employés. "J'espère qu'on va avoir une sortie de crise et une bonne réponse de la part de l'entreprise", commente Jean-Paul Hoarau, délégué syndical CFDT, à quelques minutes du rendez-vous.

Jeudi dernier, les salariés de Giordano Industries ont été reçus par le préfet Jean-Luc Marx. "Quelques jours après cette rencontre, un agent de la préfecture est venu nous voir pour nous demander de trouver une solution. Mais nous avons déjà fait nos propositions, nous attendons aujourd’hui les réponses de la société", indique Jean-Paul Hoarau.

Par ailleurs, le délégué syndical de la CFDT regrette le manque de soutien de l’opinion publique. Alors que l’actualité est monopolisée par les grèves de la Cilam et de la Sermat, le représentant du personnel rappelle l’urgence de son combat. "Honnêtement, je pense qu’on est un peu oubliés dans tout ça. On s’intéresse à ces sociétés, mais ils auront toujours leur boulot", déplore-t-il.

"Si nous n’avons pas de réponse concrète aujourd’hui, on va rappeler les médias, histoire de rebooster notre mobilisation", prévient Jean-Paul Hoarau.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Rr, Posté
ça chauffe, oh! Faut faire comme les chinois, des produits moins solides pour les remplacer plus souvent! ...mais les vendre en dehors de La Réunion.