Ce samedi à Champ Fleuri :

Manifestation silencieuse contre la traite humaine


Publié / Actualisé
Près de trois mois après l'enlèvement de 200 lycéennes nigérianes par la secte Boko Haram, un nouveau rassemblement est prévu ce samedi 17 mai 2014 à 18 heures sur le parvis des droits de l'homme de Champ Fleuri. "En mon âme et conscience je désire dire mon indignation et mon refus de l'esclavage et de l'asservissement humain. C'est mon devoir de citoyenne du monde", assure Sylvie Lebeau. A l'origine de cette mobilisation, cette femme propose une manifestation silencieuse avec des flambeaux. "Venez nombreux éclairer la nuit obscure et opaque qui s'abat sur nous de toutes vos lumières", invite cette militante des droits de l'homme. (photo archives Image-Reunion.re)
Près de trois mois après l'enlèvement de 200 lycéennes nigérianes par la secte Boko Haram, un nouveau rassemblement est prévu ce samedi 17 mai 2014 à 18 heures sur le parvis des droits de l'homme de Champ Fleuri. "En mon âme et conscience je désire dire mon indignation et mon refus de l'esclavage et de l'asservissement humain. C'est mon devoir de citoyenne du monde", assure Sylvie Lebeau. A l'origine de cette mobilisation, cette femme propose une manifestation silencieuse avec des flambeaux. "Venez nombreux éclairer la nuit obscure et opaque qui s'abat sur nous de toutes vos lumières", invite cette militante des droits de l'homme. (photo archives Image-Reunion.re)

Le 17 mai dernier, une centaine de Réunionnais s’est mobilisée pour les Nigérianes enlevées, à l’appel de la députée Monique Orphé. "Nous devons être nombreux, parce que derrière ces jeunes filles il y a aussi des familles qui attendent un soutien. Ça aurait été mes enfants, j'aurais aimé cette mobilisation de la communauté internationale", avait commenté la parlementaire.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !