Santé publique :

Cigarette électronique : l'OMS prône l'interdiction aux mineurs et dans les lieux publics


Publié / Actualisé
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, ce mardi 26 août 2014, d'interdire la vente de cigarettes électroniques aux mineurs ainsi que dans les espaces publics fermés. L'OMS estime en effet que la consommation d'e-cigarettes pose de "graves menaces" pour les adolescents et les foetus. En France, leur vente aux mineurs est déjà interdite, la ministre de la Santé Marisol Touraine s'étant également prononcée en faveur de l'interdiction dans "certains lieux publics".
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, ce mardi 26 août 2014, d'interdire la vente de cigarettes électroniques aux mineurs ainsi que dans les espaces publics fermés. L'OMS estime en effet que la consommation d'e-cigarettes pose de "graves menaces" pour les adolescents et les foetus. En France, leur vente aux mineurs est déjà interdite, la ministre de la Santé Marisol Touraine s'étant également prononcée en faveur de l'interdiction dans "certains lieux publics".

Selon l’OMS, "les preuves existantes montrent" que les cigarettes électroniques "ne sont pas de la simple vapeur d’eau", comme le disent souvent leurs fabricants, et que leur usage "pose de graves menaces pour les adolescents et les fœtus". L’organisation estime ainsi qu’il existe suffisamment de preuves pour mettre en garde les "enfants, adolescents, femmes enceintes et femmes en âge de procréer" sur les conséquences à long terme que peut avoir la consommation de cigarettes électroniques sur "le développement du cerveau".

En France, la vente de cigarettes électroniques a d’ores et déjà été interdite aux mineurs depuis un amendement voté par l’Assemblée nationale le 27 juin 2013. Au printemps dernier, la ministre de la Santé Marisol Touraine s’était déclarée en faveur de l’interdiction de l’e-cigarette dans "certains lieux publics".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !