Bilan des nuits sans lumières :

831 pétrels de Barau sauvés grâce à la réduction des éclairages


Publié / Actualisé
Le Parc national et la Seor (Société d'études ornithologiques de La Réunion) ont publié ce jeudi 18 juin 2015 le bilan des "Nuits sans lumières." Du 16 au 26 avril 2015, l'opération a permis de favoriser l'envol des jeunes pétrels et la ponte des tortues marines. Au total, 67 structures ont participé à l'événement. Près de 831 pétrels de Barau, une espèce endémique de La Réunion, ont pu être sauvés grâce à la réduction des éclairages.
Le Parc national et la Seor (Société d'études ornithologiques de La Réunion) ont publié ce jeudi 18 juin 2015 le bilan des "Nuits sans lumières." Du 16 au 26 avril 2015, l'opération a permis de favoriser l'envol des jeunes pétrels et la ponte des tortues marines. Au total, 67 structures ont participé à l'événement. Près de 831 pétrels de Barau, une espèce endémique de La Réunion, ont pu être sauvés grâce à la réduction des éclairages.

"Cette année, le nombre de structures participantes a augmenté. Il est passé de 53 en 2014 à 67 en 2015", indique le Parc national. Sur les 24 communes que comporte l’île, 19 ont joué le jeu. Des centaines de rues, avenues, stades, bâtiments publics… ont vu leur éclairage réduit durant cette action. Une situation qui a permis à des centaines de pétrels de quitter leur nid pour rejoindre l’océan. Sur 975 oiseaux recueillis, 831 ont pu être sauvés.

À Cilaos, 35% des pétrels se sont échoués contre 9% en 2014. "Au vu des résultats dans ce cirque, il est impératif de mettre en place des coupures durant toute la période de vigilance incluant la période critique d’échouage", souligne le Parc national. Cette édition a également été marquée par des actions de sensibilisation dont la présentation du film Taillevent, le pétrel des montagnes réalisé par le service DSIUN de l’université de La Réunion en collaboration avec le Parc national, la Seor et le laboratoire Ecomar.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !