La randonnée pour tous les publics - Une première en France :

La forêt de Bélouve accessible aux personnes porteuses de handicaps


Publié / Actualisé
Le conseil départemental et l'ONF ont inauguré, le jeudi 24 septembre 2015, le premier Pôle Nature accessible à tous les publics. Les personnes à mobilité réduite, les malvoyants mais également les familles pourront désormais se balader dans le "Somin Tamarin", un sentier de découverte sur platelage, immergé dans la forêt de Bélouve. Cet aménagement, soutenu par les représentants du monde du handicap, est une première à La Réunion, mais également au niveau national.
Le conseil départemental et l'ONF ont inauguré, le jeudi 24 septembre 2015, le premier Pôle Nature accessible à tous les publics. Les personnes à mobilité réduite, les malvoyants mais également les familles pourront désormais se balader dans le "Somin Tamarin", un sentier de découverte sur platelage, immergé dans la forêt de Bélouve. Cet aménagement, soutenu par les représentants du monde du handicap, est une première à La Réunion, mais également au niveau national.

Située face au gîte, les visiteurs pourront également découvrir une exposition permanente sur l’historique de la forêt, intitulée "Bélouve, le Grand Héritage". Une exposition qui a pour thème les Tamarins des Hauts. Grâce aux audio-guides, les déficients visuels seront guidés dans le sentier de découverte par un fil d’Ariane et par des bandes podotactiles au sol.

Dans les prochains mois, des travaux pour rendre accessibles les chambres des gîtes seront également effectués. Après les Makes, le Volcan le Maïdo et Salazie, c’est au tour de la forêt de Bélouve de bénéficier de ces espaces de "respiration".

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Le parc artificialise la nature, Posté
bof tout est bon pour justifier l'artificialisation de notre nature; Un comble quand on se souvient que le parc justifie la suppression de l'aire de camps ozoux. Les handicapés ne sont qu'un pretexte alors que l'acces leur est interdit au point de vue du nez de boeuf ( x centaine de milliers d'euros d'argent public claqué pour un truc moche et non fonctionnel), qu'ils se voient refuser l'acces aux transports en communs et que les trottoirs des villes leurs sont inaccessibles.