Projet de loi de Finances 2016 :

Solidaires veut une revalorisation des salaires à La Réunion


Publié / Actualisé
Le Projet de Loi de Fiances 2016 actuellement débattu à l'Assemblée nationale, avant d'être envoyé devant Sénat, devrait octroyé un budget de 2 milliards d'euros aux départements d'Outre-Mer (DOM). Si sur les chiffres annoncés, Solidaires n'a rien à redire, le syndicat souhaite que ces fonds soient utilisés "en faveur des citoyens et des salariés", et en finir avec le dogme du "tout aux entreprises". "Il faut une revalorisation des salaires à la Réunion", martèle Jocelyn Cavillot, délégué adjoint du syndicat.
Le Projet de Loi de Fiances 2016 actuellement débattu à l'Assemblée nationale, avant d'être envoyé devant Sénat, devrait octroyé un budget de 2 milliards d'euros aux départements d'Outre-Mer (DOM). Si sur les chiffres annoncés, Solidaires n'a rien à redire, le syndicat souhaite que ces fonds soient utilisés "en faveur des citoyens et des salariés", et en finir avec le dogme du "tout aux entreprises". "Il faut une revalorisation des salaires à la Réunion", martèle Jocelyn Cavillot, délégué adjoint du syndicat.

Pour Solidaires c’est une demande légitime. Et pour mieux se faire comprendre, Solidaires rappelle les chiffres de la Réunion, "un taux de chômage trois fois supérieur à celui de la Métropole, avec des prix 40 % plus chers et un salaire 20 % moins élevé dans le privé", énumère Jocelyn Cavillot.

Le projet de loi de Finances 2016 prévoit 2 milliards d’euros aux entreprises des DOM, avec différents dispositifs d’exonérations, des crédits d’impôt et de défiscalisation. Mais pour Solidaires, "il faut arrêter avec ce dogme du ‘tout aux entreprises’", explique le délégué adjoint. "Il faut qu’une part de ce budget soit orienté vers les salaires et le pouvoir d’achat des Réunionnais", demande le syndicaliste, d’autant que "ces dispositifs sont totalement inefficaces. La preuve : les chiffres n’ont pas changé".

Pour Solidaires, qui reste réaliste sur la situation, "on peut et doit mieux faire. Bien sûr cela se fera de manière progressive. Ce sera long. Mais il faut, dès aujourd’hui enclenché quelque chose dans ce sens", demande Jocelyn Cavillot.

Solidaires est même allé plus loin sur le sujet en envoyant, vendredi 16 octobre 2015, un courrier aux parlementaires de La Réunion. Dans celui-ci on peut lire que "Dans ce cadre, Solidaires estime que toutes les marges de manœuvre pour améliorer le niveau des rémunérations, dans le privé notamment, doivent être mobilisées. La loi Perben de 1994 exclut l’application des conventions collectives et accords de branches nationaux dans les DOM, laissant ainsi un vide juridique".

Solidaires souhaite donc l’abrogation de la loi Perben pour une meilleure "équité entre les salariés de La Réunion et ceux de l’hexagone", écrit Pascal Valiamin, délégué régional de Solidaires Réunion.

www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !