Union des femmes Réunionnaises :

Les marmailles font un livre contre les préjugés sexistes


Publié / Actualisé
L'Union des femmes Réunionnaises (UFR) a présenté, lors d'un point presse ce dimanche 7 février 2016, un ouvrage réalisé par les élèves de moyenne section de l'école le Petit Pont de l'Entre-Deux. L'objectif de ce travail pédagogique est d'éliminer les stéréotypes sexistes dès le plus jeune âge mais aussi de "faire évoluer les mentalités par une réflexion collective." Le livre, titré "Les filles et les garçons, c'est pas pareil" est déjà en vente.
L'Union des femmes Réunionnaises (UFR) a présenté, lors d'un point presse ce dimanche 7 février 2016, un ouvrage réalisé par les élèves de moyenne section de l'école le Petit Pont de l'Entre-Deux. L'objectif de ce travail pédagogique est d'éliminer les stéréotypes sexistes dès le plus jeune âge mais aussi de "faire évoluer les mentalités par une réflexion collective." Le livre, titré "Les filles et les garçons, c'est pas pareil" est déjà en vente.

A la suite d'un appel d'offre lancé par le ministère des Outre-mers et celui du Droit des femmes, l'UFR a reçu des subventions pour pouvoir intervenir en milieu scolaire. Elle a ensuite travaillé aec les enfants, les enseignants et les parents de l'école le Petit Pont de l'Entre-Deux.

L'ouvrage, dont le texte a été écrit à la suite de débats avec les enfants sur les stéréotypes, s'inscrit dans le projet mené par l'association " on se questionne et on s'implique pour prévenir les violences". Le but : initier les enfants à l'égalité hommes-femmes et à travailler sur leurs propres préjugés.

"On a tendance à dire que les garçons de pleurent pas, on les pousse à se battre… Dans les jouets que l'on donne aux enfants également, souvent les garçons jouent avec des jeux de construction, tandis que les filles ont une poupée déjà toute faite" souligne au micro de RTL Réunion, Catherine Kozlovsky, secrétaire générale adjointe de l'Union des femmes réunionnaise qui a, par ailleurs, piloté ce projet au sein de l'association.

Selon elle, les enfants seraient conditionnés, de manière inconciente, à considérer la femme plus faible que l'homme, et ce dans tous les domaines. C'est ce qui entraînerait les violences "car certains hommes ne supportent pas de voir une femme indépendante" ajoute t-elle. C'est donc pour lutter contre les préjuger et éveiller à la "réflexion collective pour faire évoluer les mentalités", que l'Union des femmes réunionnaises a porté ce projet.

L'ouvrage est en vente à 9,90 euros.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !