Un job dating adressé aux handicapés a eu lieu ce mardi :

Le handicap, un frein à l'emploi ?


Publié / Actualisé
Ce mardi 24 mai 2016 a eu lieu un job dating spécialement adressé aux handicapés. Une initiative inédite qui relance le débat sur l'insertion professionnelle des handicapés. Le taux de chômage chez ces derniers est de 21 % au niveau national, soit quasiment le double de celui tous publics. A La Réunion, plusieurs projets tels que le PRITH (Plan Régional d'insertion des travailleurs handicapés) tente de rétablir l'équilibre.
Ce mardi 24 mai 2016 a eu lieu un job dating spécialement adressé aux handicapés. Une initiative inédite qui relance le débat sur l'insertion professionnelle des handicapés. Le taux de chômage chez ces derniers est de 21 % au niveau national, soit quasiment le double de celui tous publics. A La Réunion, plusieurs projets tels que le PRITH (Plan Régional d'insertion des travailleurs handicapés) tente de rétablir l'équilibre.

Dans un contexte de chômage massif, difficile pour les handicapés de trouver leur place dans le milieu du travail. Résultat : le taux des personnes handicapées sans emploi atteint 21 %, soit le double du taux national. Un chiffre alarmant qui s'explique majoritairement par un faible niveau de formation. Une situation que combat Anne Foucault, déléguée territoriale au handicap. "Ce qu'on observe, c'est que ces personnes trouvent généralement moins facilement du travail parce qu'elles ne sont pas diplômées" s'insurge t-elle. La solution qu'elle a proposé ce mardi 24 mai 2016 : un job dating adressé aux handicapés. L'événement, baptisé Prépa K'r et organisé par le Prith, en est à sa deuxième édition. Le concept : 80 postes à pourvoir et des candidats motivés, pour qui l'handicap n'est pas un obstacle.

"Une initiative tout à fait originale, qui ne se passe qu'à La Réunion" assure Anne Foucault. Même si elle admet que "tout ne sont pas capables d'atteindre des entreprises ordinaires", elle garde espoir. Grâce au Prépa K'r de l'année précédente, 33 personnes sont actuellement en contrat d'apprentissage dans ce cadre. Car ce job dating permet d'accéder à une formation en alternance. A Saint-Denis, dans la salle du domaine de la piscine où s'est déroulé l'événement, l'effervescence était de mise. Une large palette d'employeurs était représentée : communes, centres hospitaliers, entreprises de grande distribution et d'hôtellerie, industrie. Et de l'autre côté de la table, des personnes compétentes et "extrêmement expérimentées d'un point de vue technique" avaient dix minutes pour les convaincre. L'employeur sélectionne ensuite un certain nombre de candidatures et choisit, ou pas de poursuivre la relation avec un deuxième entretien et un stage de huit jours au mois de juin. Une signature de contrat peut ensuite être proposée dès le 1er juillet.

 

A la clé : une expérience professionnelle et un diplôme

 

Un job dating ordinaire, somme toute. "C'est le pari de l'apprentissage qui est ici mis en jeu" indique Anne Foucault. Le maître mot pour que leur parcours se poursuive ensuite dans les meilleures conditions possibles : l'accompagnement. Un "suivi très précis" est effectivement nécessaire pour permettre aux travailleurs handicapés de reprendre convenablement leurs études. A la clé : une expérience professionnelle à rajouter dans leur CV et un diplôme.

En participant à ce type d'opération, les entreprises et collectivités sont aussi gagnantes. Depuis 2005, la loi a fixé à 6 % le taux de travailleurs handicapés obligatoire si le chiffre de vingt salariés est dépassé. Une politique handicap que les ressources humaines ne peuvent éviter. Jonas Mariamin et Mélissa Thomas représentaient la commune de Saint-Paul au job dating. Ils assurent que la municipalité engage actuellement douze apprentis handicapés, dans le domaine de la restauration scolaire et des espaces verts. Cette année, ils élargissent les recrutements en passant à l'administratif et au jeune nettoyage des locaux. Ils évoquent une expérience où les deux parties sont gagnantes : "Nous avons rencontré des personnes compétentes, motivées et surtout intéressées. Notre but est de former ces jeunes pour qu'ils ressortent avec un diplôme".

Si l'insertion professionnelle pour les handicapés reste un défi majeur, ce type d'initiatives rétablit l'équilibre. La finalité espérée : que le handicap n'en soit justement plus un pour décrocher un job.

 

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Handiréunion, Posté
Et dans la vrai vie, comment cela se passe-t-il ? Les personnes ayant eu un accident de la vie et reconnu en qualité de travailleur handicapé, qualifié, avec expérience etc etc… Si on parlait du reclassement difficile de ces gens considérés comme patate chaude entre la MDPH, l'assurance maladie, Pôle emploi et Cap emploi. Ils sont Handicapés, mais pas dans le circuit des contrats aidés. N'y a t-il rien à faire pour clarifier ces situations plutôt que de balader les gens ?
Pourquoi le gars sur la photo n'a-t-il pas été invité à ce Job dating ? Les personnes avec un handicap physique : si on parlait de l'accessibilité des établissements de formation ; de l'accueil de la personne handicapée dans l'entreprise ; de son statut : salarié ou handicapé ; le contenu des formations adaptées ; l'adaptation du poste de travail en formation ou dans l'entreprise ; quid des personnes handicapées à 80 % et de la diminution de leur allocation y compris les allocations de compensation du handicap ? Les transports publics pour aller travailler sont-ils bien adapté et suffisants ?
Y avait-il des postes à pourvoir pour les sourds ou les aveugles ? (mode LOL - Là monsieur vous déconnez dans votre commentaire !!! - fin du mode LOL) C'est très bien cette initiative en faveur de l'apprentissage, mais on a jamais les résultats au final. Combien de CDI à la clé en fin de formation ? Combien de proposition de CDI pour des personnes qualifiées ? Quand on voit la galère d'un diplômé bac + 4 ou 5 avec un vrai métier… et handicapé et qui fini par trouver une place tout seul.
Pour les mairies : pourquoi les travailleurs handicapés ne sont pas recrutés en fin de contrat CUI ?