Filière canne-sucre :

FDSEA - "Nous ne sommes pas venus dans l'idée de casser"


Publié / Actualisé
Dans un communiqué rendu public ce vendredi 29 juillet, la Fédération départementale des exploitants agricoles dresse un bilan de la réunion tenue avec le directeur de la DAAF ce jeudi 28 juillet 2016. A l'origine, le syndicat avait prévu de participer à une réunion tenue dans le cadre de l'Assemblée générale du comité paritaire de la canne et du sucre. Cependant, par peur de devoir essuyer "la casse" de la part des manifestants, la réunion a été annulée avant leur arrivée. Nous publions ci-après le communiqué de la FDSEA.
Dans un communiqué rendu public ce vendredi 29 juillet, la Fédération départementale des exploitants agricoles dresse un bilan de la réunion tenue avec le directeur de la DAAF ce jeudi 28 juillet 2016. A l'origine, le syndicat avait prévu de participer à une réunion tenue dans le cadre de l'Assemblée générale du comité paritaire de la canne et du sucre. Cependant, par peur de devoir essuyer "la casse" de la part des manifestants, la réunion a été annulée avant leur arrivée. Nous publions ci-après le communiqué de la FDSEA.

Le jeudi 28 juillet 2016, la FDSEA se rassemblait devant le CTICS à Saint-Denis, dans le but d’intervenir pendant l’Assemblée Générale du Comité Paritaire de la Canne et du Sucre (CPCS), pour y déposer une motion. A l’arrivée du Syndicat, la réunion a été annulée.

Nous tenons à remercier le directeur de la DAAF, Monsieur Philippe Simon, d’avoir accepté de nous recevoir contrairement aux coprésidents qui ont fuit lâchement leurs responsabilités.

Lors de cet entretien, nous avons fait part de notre étonnement. C’est la première fois qu’on voit un cas comme celui-là, où des élus doivent attendre une année pour pouvoir accéder à leurs fonctions. Il faut une modification des statuts pour que cela change !

Mais la FDSEA n’est pas dupe, le syndicat opposant (étant majoritaire) et les industriels feront tout pour retarder l’installation des nouveaux élus de la FDSEA au Conseil d’Administration du CPCS.

On se demande aujourd’hui pourquoi il y a une telle volonté d’écarter la FDSEA et ses nouveaux élus, dans les nouvelles négociations de la filière ?

Ce qui est certain, c’est qu’en février 2017, Jean-Yves Minatchy et Jean-Bernard Gonthier ne pourront plus siéger en tant qu’élus au CPCS.

Concernant les propos des co-présidents actuels du CPCS sur d’éventuels débordements de la part de la FDSEA, nous ne sommes pas venus dans l’idée de casser, ou de vandaliser. On peut le voir sur les images apparues dans la presse, les membres du syndicat sont assis autour de la table, et aucun matériel n’est endommagé. Nous voulons tout simplement ce qui nous revient de droit, c’est à dire la prise des fonctions de nos nouveaux élus. 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !