La surfeuse péi n'a pas obtenu la performance attendue au World tour de Huntington Beach :

Johanne Defay : "Je garde l'envie et la hargne"


Publié / Actualisé
Vainqueur l'an dernier, la Réunionnaise Johanne Defay a été éliminée mardi au second tour de compétition sur la 6ème étape du World Tour à Huntington Beach, face à l'Australienne Keely Andrew. Cette contre-performance entache un peu la saison de la Saint-Leusienne, victorieuse de la dernière étape aux Fidji. Classée 4ème mondiale avant la Californie, Johanne Defay devrait perdre quelques places au ranking mondial à cause d'un manque de régularité qui lui a déjà joué des tours l'an dernier. Interview.
Vainqueur l'an dernier, la Réunionnaise Johanne Defay a été éliminée mardi au second tour de compétition sur la 6ème étape du World Tour à Huntington Beach, face à l'Australienne Keely Andrew. Cette contre-performance entache un peu la saison de la Saint-Leusienne, victorieuse de la dernière étape aux Fidji. Classée 4ème mondiale avant la Californie, Johanne Defay devrait perdre quelques places au ranking mondial à cause d'un manque de régularité qui lui a déjà joué des tours l'an dernier. Interview.

13ème à Huntington, ce n'est pas ce que vous attendiez...

Non c'est sûr. J'espèrais atteindre les phases finales comme les années précédentes et comme je l'espère à chaque étape. L'objectif est d'être régulière et après ma victoire à Fidji, je voulais tenir mon rang.

Comment analysez-vous cette contre-performance à froid ?

Je me suis mis beaucoup de pression, en pensant beaucoup à l'an dernier, à tout ce que j'ai fait à l'entrainement, à tout ce que les gens attendaient de moi. J'avais des attentes élevées et je voulais que tout soit parfait... Mais je n'avais pas de supers sensations à l'entrainement et tout n'était pas parfait. J'ai fait un 1er tour catastrophique et sans même y travailler, il a fallu retourner à l'eau pour le second tour. Je n'étais pas confiante, j'aurais dû l'être pourtant, c'est bête.

Vous êtes tombée sur une rookie, une adversaire qui n'est jamais allée en quart de la saison et pourtant elle élimine la tenante du titre (vous) et la championne du monde (Carissa Moore) coup sur coup...

Je m'attendais à ce que Keely Andrew soit difficile à battre... Dans ces conditions (beach break, petites vagues) elle m'a souvent battue sur le WCT (Rio l'an dernier) et le WQS (Manly, l'an dernier). Ca ne m'étonne pas de la voir aussi bien ici, elle a l'habitude des beach break. Dans la série, je pensais qu'il y avait plus de gauches à prendre, Keely a trouvé un top score sur une droite ; j'ai dû changer mes plans et j'ai essayé de prendre beaucoup de vagues mais ça n'a pas payé.

De 4ème, vous allez rétrograder dans le classement mondial. Comment envisagez-vous la suite de la saison ?

Je n'ai plus le droit à l'erreur pour finir dans le top 5. J'ai utilisé mes 2 jokers. J'ai un mois pour me remettre dedans à fond. La saison est longue, c'est difficile d'être concentrée tout le temps et d'être à fond à 100%. Je ne suis jamais régulière sur toute la saison. J'ai fait un bon début, j'ai gagné Fidji, puis je perds d'entrée à Huntington...

Il faut que je garde l'envie et la hargne même quand je ne suis pas sous la pression de la requalification. Ce sport est aléatoire, il faut avoir le bon rythme : celui des vagues, celui de la compétition, celui des voyages. Le fait d'avoir fait un bon début de saison me motive pour finir fort et saisir l'occasion de réaliser un bon classement. Je dois me focaliser davantage sur mon surf, mon boulot sans penser au classement ou à ce que vont penser les gens.

Il reste 4 étapes avec des vagues qui vous conviennent mieux à piori. Comment allez-vous les aborder ?

Ce sont toutes des étapes qui me tiennent à coeur. Je vais les aborder à 100% pour vraiment jouer le classement final. Je veux retourner à Trestles bien avant la compétition pour bien essayer mes boards et tester la vague dans toutes les conditions. Dans les beach break portugais et français, il faudra aussi que je surfe le spot de compétition bien avant pour comprendre le banc de sable. Pour performer, je devrai être opportuniste et y croire à 100%.

Je veux cultiver mon attitude à l'eau, rester dans cet état d'esprit même si j'ai enregistré deux contre-performances (Margaret et Huntington), continuer de croire que tout est possible, que je peux gagner et continuer de progresser marche par marche. Même si je me suis beaucoup investie pour Huntington, l'entraînement effectué me servira pour la suite de la saison, j'en suis convaincu, j'obtiendrai un retour sur investissement.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !