Ça s'est passé un 2 août :

Il y a 167 ans, les affranchis obtenaient l'égalité politique


Publié / Actualisé
Le 2 août 1849, la loi accorde aux nouveaux affranchis le droit de vote. Si l'abolition de l'esclavage, officialisée le 20 décembre de l'année précédente, fait des anciens esclaves des hommes libres et des citoyens de plein droit, l'annonce de cette loi d'égalité politique soulève un tollé général.
Le 2 août 1849, la loi accorde aux nouveaux affranchis le droit de vote. Si l'abolition de l'esclavage, officialisée le 20 décembre de l'année précédente, fait des anciens esclaves des hommes libres et des citoyens de plein droit, l'annonce de cette loi d'égalité politique soulève un tollé général.

Les directives du gouvernement provisoire sont claires : "Les élections auront lieu dans le plus bref délai possible après la libération générale des esclaves, devenus citoyens français". Les colons, eux, craignent de perdre leur pouvoir politique face à la supéririté numérique des futurs affranchis. Sous la pression, Sarda Garriga, messager de l’abolition de l’esclavage et commissaire générale, parcourt toute l’île pour demander aux esclaves tout fraîchement libérés de s’abstenir lors des élections législatives. Un opération réussie, puisque le taux de participation dépasse à peine les 18%. Sur les 26 000 électeurs affranchis, quelques centaines seulement iront déposer leur bulletin de vote.

Il faut savoir que des violences sont exercées pour dissuader les affranchis de se rendre aux urnes. Aussi, les élections législatives du 30 septembre 1849 n’aboutissent pas : aucun candidat ne dépasse le huitième de voix. D’autres élections seront organisées en octobre de la même année.

A cette époque, deux camps s’affrontent, le camp des conservateurs de la Restauration, et celui des libéraux inspiré par la Monarchie de Juillet (1830-1848).

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !