Ca s'est passé un 2 août :

Il y a 20 ans Michel Debré mourait


Publié / Actualisé
Le 2 août 1996, Michel Debré est décédé en Indre-Et-Loire. L'action du gaulliste fut déterminante à La Réunion : l'homme politique avait pour objectif de combattre les revendications autonomistes du parti communiste réunionnais (PCR) de Paul Vergès et de persuader les Réunionnais du bien-fondé du statut départemental.
Le 2 août 1996, Michel Debré est décédé en Indre-Et-Loire. L'action du gaulliste fut déterminante à La Réunion : l'homme politique avait pour objectif de combattre les revendications autonomistes du parti communiste réunionnais (PCR) de Paul Vergès et de persuader les Réunionnais du bien-fondé du statut départemental.

Considéré comme le symbole de la modernisation sur l'île, Michel Debré arrive en 1963 à La Réunion. Son but est alors d'assurer ses habitants de tous les avantages qu'apporte la départementalisation, dans un contexte où les autonomistes affichent haut et fort leur volonté d'indépendance. Afflux d'aides sociales, développement de la fonction publique, développement sanitaire et social : tout est bon pour mettre à terre les communistes et convaincre les Réunionnais que leur salut réside dans le statut de DOM.

Sa présence à La Réunion est aussi marquée par une période de grande agitation politique et de fraudes électorales. Le combat avec le parti communiste réunionnais est frontal souvent violent Deux des actions de Michel Debré sont particulièrement controversées : l'ordonnance Debré qui permettait de muer d'ofice ne métropole les fonctionnaires jugés trop proches du PCR et l'organisation d'une migration de jeunesvers la Métropole. De nombreux enfants sont ainsi arrachés à leurs familles pour repeupler certains département métropolitains tels que la Creuse. Un déracinement qui reste encore particulièrement présent dans l'imaginaire collectif réunionnais.

Michel Debré consacre les dernières années de sa vie à l'écriture, rendant son dernier souffle le 2 août 1996.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

GERARD97460, Posté
C'était surtout le parrain de la mafia réunionnaise qui était le parti de droite de l'époque, ce type là était le plus grand des mafioso français, c'est à cause de lui la situation actuelle de notre île, la Réunion en état de délabrement totale par rapport à l'Île Maurice qui elle est autonome à 100% tandis que la Réunion est sous totale assistance financière depuis la nuit des temps maintenant. Pour l'instant je ne vois pas un politique actuel capable d sortir l'île de cette assistance financière totale, aucun avenir avec ces hommes politiques actuels à la tête de toutes ces institutions, j'espère qu'un jour les créoles comprendront que l'avenir de leur île est dans leurs mains et pas dans la main du politique condamné pour qui ils ont voté, une chose à revoir rapidement pour le développement de notre île dans un futur proche. Pour l'instant c'est très mal parti avec les politiques qui dirigent la Réunion aujourd'hui. Que des condamnés repris de justice et cela dans toutes les communes de l'île et aussi à la tête de toutes les institutions, comment voulez vous que la Réunion avance avec une telle représentation, pour ces dirigeants là il n'y a que leurs poches qui comptent, l'avenir de l'île ils s’en-foutent totalement..... A bon entendeur salut.
Jolaracaille, Posté
Celui qui a déporté des dizaines de réunionnais..........Non ce n’était pas un grand monsieur !...