Dans un contexte où la fréquentation touristique est globalement en baisse en France :

Depuis près d'un an, la destination Réunion s'en sort bien


Publié / Actualisé
Alors que les départs vers la France métropolitaine en juin 2016 sont globalement en baisse, La Réunion tire son épingle du jeu, selon le dernier baromètre SNAV (Syndicat national des agences de voyage) Atout France. Les arrivées sur l'île s'orientent effectivement à la hausse (+7 %). A contrario, les voyages vers les Antilles et Maurice s'amoindrissent.
Alors que les départs vers la France métropolitaine en juin 2016 sont globalement en baisse, La Réunion tire son épingle du jeu, selon le dernier baromètre SNAV (Syndicat national des agences de voyage) Atout France. Les arrivées sur l'île s'orientent effectivement à la hausse (+7 %). A contrario, les voyages vers les Antilles et Maurice s'amoindrissent.

En matière de tourisme, La Réunion a été plutôt bonne élève en juin 2016. Les Antilles et Maurice ont plutôt fait office des cancres, pour l’occasion. La France Métropolitaine ne s’en tire pas très bien non plus : les départs vers l’Hexagone sont en baisse de 8 %. Parmi les destinations ultramarines, le département enregistre plus de 7 % des départs. Une orientation qui va à l’encontre de la tendance observée en France.

Un baromètre établi par les chiffres croisés de 650 agences de voyages. Selon Patrick Serveaux, professionnel du tourisme et ex-président de l’IRT (Institut régional du tourisme), cette fréquentation touristique en hausse à La Réunion se vérifie depuis désormais près d’un an et demi. En 2015, l’île a effectivement reçu 20 700 visiteurs de plus qu’en 2014. La fréquentation hôtelière a également progressé de 11 % l'année dernière. Toutes les catégories d'hôtels ont d'ailleurs bénéficié de ce dynamisme.

-Zika et attentats ont épargné l'île-

Une inversion de la courbe du tourisme, que Patrick Serveaux impute à " un travail communautaire avec les hôtels et autres acteurs du secteur ". Il estime aussi que l’attraction en chute libre de la destination Métropole peut être liée aux attentats, tandis qu’aux Antilles, la circulation du virus Zika a, sans conteste, joué un rôle. La Réunion a ainsi eu la chance d’éviter ces mauvais coups du sort et, en plus, de se payer le luxe d’une belle éruption volcanique.

Pour la suite, Patrick Serveaux reste optimiste sur la continuité de cette tendance positive. Il se réjouit notamment de l'éclipse qui sera visible depuis La Réunion le 1er septembre prochain. Les réservations ont d'ailleurs augmenté de 14 % grâce au phénomène inédit. Néanmoins, il juge qu’un point noir doit être revu en priorité : la capacité aérienne."Il faut rajouter des vols et arrêter avec ces tarifs rédhibitoires en pleine période de vacances" martèle le professionnel. Avec une pointe d'humour, il rajoute qu'une éruption du Piton de La Fournaise serait une aubaine de plus pour attirer les touristes.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !