Le hashtag de la semaine : #PokemonIVGo :

Lorsque Pikachu devient un symbole anti-avortement


Publié / Actualisé
La twittosphère a vu apparaître un hashtag plutôt étrange cette semaine : #PokemonIVGO. C'est suite à l'instrumentalisation de Pikachu, personnage clé de la saga Pokémon, pour une campagne anti-avortement, qu'une vague d'indignation s'est soulevée sur le Net. Derrière cette initiative, le groupe des " Survivants " farouchement opposé à l'IVG (Interruption volontaire de grossesse).
La twittosphère a vu apparaître un hashtag plutôt étrange cette semaine : #PokemonIVGO. C'est suite à l'instrumentalisation de Pikachu, personnage clé de la saga Pokémon, pour une campagne anti-avortement, qu'une vague d'indignation s'est soulevée sur le Net. Derrière cette initiative, le groupe des " Survivants " farouchement opposé à l'IVG (Interruption volontaire de grossesse).

N’est-il pas mignon, ce petit Pikachu aux yeux attendrissants ? Et s’il n’était jamais né ? C’est la question que posent les anti-IVG sur un site internet. S’emparant du personnage phare de Pokémon, le groupe propose sur mobile un mini-jeu où l’utilisateur doit faire un choix crucial : faire éclore l’œuf ou refuser la naissance du bébé.

 

 

Après un récit mignon tout plein, une morale accusatrice se dessine : " Dans la vraie vie, 1 enfant sur 5 se voit privé du droit de vivre. Un enfant arrive souvent au mauvais moment et personne ne se sent vraiment capable d’être mère. Il faut le temps et l’encouragement de TOUS pour que la jeune fille conçoive la possibilité d’être maman. Personne ne peut prédire qu’un enfant sera heureux ou malheureux. Il faut vivre pour le savoir !!! " Le site invite ensuite à " partager cette expérience " sur les réseaux sociaux.

 

 

Derrière cette instrumentalisation, se cachent les " Survivants ", un collectif  farouchement opposé à l’avortement. Et ils ne se sont arrêtés à ce petit site culpabilisateur, envahissant les trottoirs de Paris avec des tags proclamant " Et si Pikachu n’était jamais né ? ".

La twittosphère féministe (et pas seulement) n’a pas tardé à réagir via le hashtag #PokemonIVGO. La contre-attaque vient se heurter au #SauvezPikachu.

 

 

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !