Bilan des contrôles routiers du week-end :

210 infractions constatées dont 20 conduites en état d'ivresse


Publié / Actualisé
Durant ce week-end du 24 au 25 septembre 2016, la gendarmerie de La Réunion a mené des contrôles sur les principaux axes routiers de l'île. Sur les 400 usagers contrôlés, 210 étaient en infraction. 20 d'entre eux conduisaient sous l'emprise d'un état alcoolique dont 5 avec des taux délictuels.
Durant ce week-end du 24 au 25 septembre 2016, la gendarmerie de La Réunion a mené des contrôles sur les principaux axes routiers de l'île. Sur les 400 usagers contrôlés, 210 étaient en infraction. 20 d'entre eux conduisaient sous l'emprise d'un état alcoolique dont 5 avec des taux délictuels.

Les militaires de l'Edsr (Escadron départemental de la sécurité routière) ont mis en place 17 services. Ce qui a mobilisé un total de 27 militaires. Ces contrôles avaient principalement pour cibles les comportements irrespectueux des conducteurs, à l'origine des accidents graves.

Plus de 400 usagers de la route ont été contrôlés et au total, 210 infractions ont été constatées.
Parmi celles-ci : 20 conduites sous l'emprise d'un état alcoolique dont 5 avec des taux délictuels. 19 automobilistes étaient en excès de vitesse et les radars embarqués ont flashé à 122 reprises. Le reste des infractions graves concernaient le non-port de la ceinture de sécurité, le non-respect de priorité et l'usage du téléphone.

Par ailleurs, les unités territoriales sont intervenues sur une dizaine d'accidents de la circulation, qui ont eu uniquement des conséquences matérielles.
Cependant, 5 des conducteurs impliqués étaient positifs à l'alcoolémie dont un automobiliste à Ste Suzanne avec un taux de 1,14 mg/l d'air expiré, en état de récidive.

Dans l'Est, la compagnie de St-Benoît a déployé un contrôle à la Rivière des Pluies ce samedi. 5 conduites sous l'emprise de l'alcool dont une délictuelle ont été constatées ainsi que 2 vitesses excessives, un défaut de permis de conduire et un défaut d'assurance.

"Ce bilan reflète une nouvelle fois que les mentalités sont particulièrement tenaces et qu'encore trop d'usagers s’affranchissent délibérément des règles élémentaires de prudence" indique l'Edsr.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !