Le 24 octobre est la journée mondiale de la lutte contre la poliomyélite :

Fondation Rotary : éradiquer la maladie de la surface du globe d'ici 2018


Publié / Actualisé
Non, la poliomyélite n'est pas encore éradiquée de la surface du globe. Mais c'est ce que veut la fondation Rotary, qui mise sur 2018 pour la disparition totale de la maladie. Pour cela, les districts de la fondation, présente dans le monde entier profitent de son centenaire pour organiser plusieurs actions, dans le but de récolter des fonds. Ce lundi 24 octobre, à l'occasion de la journée mondiale contre la polio, le responsable de la fondation dans le district réunionnais a tenu un point presse pour réitérer le soutien du Rotary pour l'éradication de la maladie infantile.
Non, la poliomyélite n'est pas encore éradiquée de la surface du globe. Mais c'est ce que veut la fondation Rotary, qui mise sur 2018 pour la disparition totale de la maladie. Pour cela, les districts de la fondation, présente dans le monde entier profitent de son centenaire pour organiser plusieurs actions, dans le but de récolter des fonds. Ce lundi 24 octobre, à l'occasion de la journée mondiale contre la polio, le responsable de la fondation dans le district réunionnais a tenu un point presse pour réitérer le soutien du Rotary pour l'éradication de la maladie infantile.

La poliomyélite continue de faire des dégâts dans certaines régions du monde. Elle s’attrape entre 0 et 5 ans et paralyse souvent de manière irréversible les enfants qui la contracte via une eau non traitée et les matières fécales que l’on peut y trouver.

Depuis 25 ans, la fondation Rotary international, en partenariat avec la fondation Bill et Mélinda Gates, l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la santé oeuvre pour la vaccination de masse dans les zones les plus touchées. Depuis le début des actions, 2 milliards d’enfants ont reçu un vaccin. Selon les représentants de la fondation localement, le Pakistan et l’Afghanistan resteraient dans le besoin, en raison des guerres qui touchent cette partie du monde. "Le moindre cas peut lancer une épidémie" note un membre du district. Egalement, plus proche de La Réunion, Madagascar, qui reste vulnérable et qui a subi une vague de cas en 2015. Grâce aux actions menées dans le monde, la campagne de vaccination permet de délivrer deux vaccins pour un euro récolté.

A La Réunion aussi, des malades présentent encore aujourd'hui les séquelles irréversibles que cause la polio. Aussi, Plusieurs manifestations, en plus de la campagne publicitaire, seront assurées sur toute l’île. Commencée la semaine dernière, la collecte prévoir dès le week-end prochain (30 et 31 octobre) une récolte devant les supermarchés. Des boites seront également placées dans les commerces de l'île, pour permettre à chacun de donner. Dans le même temps, plusieurs communes de l'île sont partenaires de l'action, comme les mairies de Saint-Benoît, Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-Denis.

A noter que chacun des 24 clubs du district du Rotary est indépendant et organise ses actions comme il le souhaite. En 2012, la campagne avait permis de récolter 50 000 euros localement, tandis que l'objectif de cette année est d'en comptabiliser le double. Pur la même cause, quatre détenus de la prison du Port ont couru sur les sentiers de La Réunion à l'occasion du Grand Raid, véhiculant le message de la fondation contre la polio.

Enfin, les dons du monde entier seront regroupés, tandis que la fondation de Bill Gates a promis de doubler les gains du Rotary, au profit de la vaccination. Le prochain combat, si la polio n'existe plus en 2018, serait celui du paludisme, qui continuer de miner les pays africains.

Pour faire un don et suivre les différentes actions sur le territoire, se rendre sur www.rotary-district9220.org

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !