Fêtes de fin d'année :

[AUDIO] Le rush des achats a commencé


Publié / Actualisé
Moins de 20 jours avant le réveillon de Noël, la foule s'affaire aux emplettes, afin que le sapin soit garni des paquets pour les enfants (et les plus grands). La cohue se dessine (doucement selon les commerçants) dans les rues du chef-lieu, autour des petites boutiques et grands magasins. Si beaucoup de clients sont attachés aux petits commerces pour les achats de Noël, d'autres ont troqué le service de proximité pour les centres commerciaux proposant stationnements, promotions et climatisation. Du côté des commerçants de la rue Maréchal Leclerc, les temps sont durs, même si le mois de décembre reste le plus lucratif de l'année.
Moins de 20 jours avant le réveillon de Noël, la foule s'affaire aux emplettes, afin que le sapin soit garni des paquets pour les enfants (et les plus grands). La cohue se dessine (doucement selon les commerçants) dans les rues du chef-lieu, autour des petites boutiques et grands magasins. Si beaucoup de clients sont attachés aux petits commerces pour les achats de Noël, d'autres ont troqué le service de proximité pour les centres commerciaux proposant stationnements, promotions et climatisation. Du côté des commerçants de la rue Maréchal Leclerc, les temps sont durs, même si le mois de décembre reste le plus lucratif de l'année.

C'est paquet à chaque bras qu'une foule envahit la rue Maréchal Leclerc tous les matins depuis quelques jours, élément permettant de conclure que le rush des achats de Noël a bel et bien commencé. Dès l'ouverture des boutiques, les clients affluent et achètent ce qu'ils ont repéré en amont. En plein coeur du chef-lieu, les commerçants préparés à la cohue des fêtes de fin d'année, ont un discours en demi-teinte - qui varie entre le haut et le bas de la dite rue. 

 

 

Si la ville de Saint-Denis arbore déjà les décorations de Noël sur chacun de ses lampadaires, que les vitrines sont au diapason, les boutiques du bas de la rue Maréchal-Leclerc manquent "de reconnaissance". Les commerçants "se sentent oubliés" et peinent à profiter des avantages brandis par les centres commerciaux, qui ont "tué les petits", selon la gérante d'une boutique de linge de maison, près du Petit Marché.

Pour les commerçants "du haut" d'une des plus grandes rues du chef-lieu, le mois de décembre est propice aux affaires. Pour les vendeurs de vêtements, ou de parfums, les ventes grimpent nettement. Ils ne sont pas inquiets, même si le basculement de la route du littoral a perturbé les plans de certaines boutiques.

Pour les clients en revanche, l'heure est à l'organisation des fêtes de fin d'année. Les dames se pressent pour trouver la robe parfaite et les derniers cadeaux qui manquent sous le sapin. Entre petits commerces et grandes surfaces, chacun a son argument. Quand certaines mamans ont commencé leurs achats au mois de novembre, d'autres attendent le dernier moment, comme une tradition.

A noter que la ville de Saint-Denis organise des "norctures" le week-end prochain. Les boutiques du centre-ville seront ouvertes jusqu'à 22h00, date à laquelle, une vague de clients en quête du cadeau parfait est attendue.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !