[VIDEO] Ca s'est passé un 17 janvier :

1975 - La loi Veil autorise l'IVG


Publié / Actualisé
C'était il y a 22 ans. La loi du 17 janvier 1975, relative à l'interruption volontaire de grossesse, dite loi Veil, instaure la dépénalisation de l'avortement en France. C'est Simone Veil, alors ministre de la Santé de Valéry Giscard d'Estaing, qui a travaillé sur ce projet de loi controversé.
C'était il y a 22 ans. La loi du 17 janvier 1975, relative à l'interruption volontaire de grossesse, dite loi Veil, instaure la dépénalisation de l'avortement en France. C'est Simone Veil, alors ministre de la Santé de Valéry Giscard d'Estaing, qui a travaillé sur ce projet de loi controversé.

Le vote de cette loi arrive après la loi Neuwirth sur la contraception, adoptée le 19 décembre 1967, le Manifeste des 343 en 1971, une pétition où 343 Françaises reconnaissent avoir eu recours à l'avortement ou encore le procès de Bobigny, où cinq personnes sont poursuivies pour avortement ou complicité.

L'Ina a conservé plusieurs vidéos, permettant de revivre les débats houleux de l'époque.

La loi est finalement adoptée avec presque la totalité des votes des députés des partis de gauche et du centre, et ce malgré l'opposition d'une grande partie des députés de la droite. L'avortement est dépénalisé sous certaines conditions, avec une distinction entre l'Interruption médicale de grossesse (IMG), pratiquée s'il existe une volonté de la mère, une autorisation d'experts, qu'il n'y a pas d'autres alternatives, et l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

L'IVG est pratiquée sous l'unique volonté de la mère dans un délai de 14 semaines d'aménorrhées (soit 12 semaines de grossesses), alors que l'IMG peut être pratiquée à tout instant de la grossesse si elle est justifiée.

ch/www.ipreunion.com

   

Mots clés :

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !