Le plafond d'un logement de Montgaillard s'est effondré :

Erick Fontaine: "Les bailleurs réinventent le concept de logement "biodégradable"


Publié / Actualisé
Ce week-end, la Confédération nationale du logement (CNL) s'est rendue chez un locataire de la SIDR, dans les hauts de Saint-Denis, à Montgaillard, dont une partie du plafond s'est littéralement effondrée, à cause du ballon d'eau chaude. Pour Erick Fontaine, administrateur de la CNL, de plus en plus de logements sont "biodégradables".
Ce week-end, la Confédération nationale du logement (CNL) s'est rendue chez un locataire de la SIDR, dans les hauts de Saint-Denis, à Montgaillard, dont une partie du plafond s'est littéralement effondrée, à cause du ballon d'eau chaude. Pour Erick Fontaine, administrateur de la CNL, de plus en plus de logements sont "biodégradables".

Dans ce cas précis, l'administrateur regrette que l'intervention du bailleur, qui aurait pu éviter ces dégradations importantes, ait autant tardé. "Ils ont mis un mois à intervenir, le plafond aurait pu s'effondrer sur les enfants", colère Erick Fontaine. Résultat: la locataire, asthmatique, va devoir être relogée le temps des travaux. Surtout,  des infiltrations qui viennent des chauffe-eaux ont aussi été constatées dans d'autres logements de ce groupe d'habitation, selon la CNL

Pour Erick Fontaine, ce cas n'est pas isolé. La CNL dénonce régulièrement la lenteur des bailleurs privés ou publics. "A La Réunion, on réinvente le concept de logement biodégradables, on les laisse se détruire tous seuls. Les logements i chap par bout", déplore-t-il.

Ces deux dernières années, la CNL a accompagné près 450 à 500 dossiers de locataires de logements dégradés ou insalubres. Mais Erick Fontaine estime que ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, même si les dénonciations sont de plus en plus nombreuses. La CNL porte actuellement une quarantaine de dossiers devant les tribunaux, avec des décisions qui tomberont en mars et avril, selon son administrateur

ch/www.ipreunion.com, dimanche 19 février, 17:00

   

2 Commentaire(s)

Lou, Posté
Avant de vous avancer tres cher je vous prie de bien vouloir vous en informer etant locataire de ce logement bien évidemment je n'ai pas attendu que mon plafond me tombe sur la tête avant de les prévenir .
En vain la sidr fait la sourde oreille ....
Jose, Posté
Le placo-plâtre, une vraie saloperie !
En plus avant d'arriver dans cet état, le locataire a bien du voir depuis très longtemps une petite tache s'agrandissant sur son plafond, venant sûrement une fuite du toit en tôle au dessus, mais n'a rien fait.
Le temps a fait le reste, alors qu'une petite réparation aurait évité cette catastrophe.
Espère la bouche ouverte, rien que sa mème ni connais !