Ericka Bareigts a signé une série de mesures pour faire face à la pénurie :

Mayotte : 500 000 euros pour financer l'achat de bouteilles d'eau et de citernes


Publié / Actualisé
Ce lundi 27 février 2017, la ministre des Outre-Mer, Ericka Bareigts, a signé le "Plan eau Mayotte" pour faire face à la sérieuse pénurie qui sévit depuis le mois de décembre sur le département. Une enveloppe de 500 000 euros sera délivrée pour financer l'achat de bouteilles d'eau et de citernes pour les écoles. Nous publions ci-dessous le communiqué du ministère dans son intégralité.
Ce lundi 27 février 2017, la ministre des Outre-Mer, Ericka Bareigts, a signé le "Plan eau Mayotte" pour faire face à la sérieuse pénurie qui sévit depuis le mois de décembre sur le département. Une enveloppe de 500 000 euros sera délivrée pour financer l'achat de bouteilles d'eau et de citernes pour les écoles. Nous publions ci-dessous le communiqué du ministère dans son intégralité.

Pour faire face à la pénurie et répondre de façon pérenne aux enjeux d’approvisionnement en eau à Mayotte, Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, a signé aujourd’hui le "Plan eau Mayotte" avec Dominique Mirada, directeur du réseau Outre-
Mer de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), Fabrice Richy, directeur du département Outre-mer de l'Agence Française de Développement (ADF) et Moussa Mouhamadi Bavi, président du Syndicat intercommunal d'Eau et d'Assainissement de Mayotte (SIAEM).

La ministre intervient, en soutien aux collectivités, pour assurer la solidarité nationale aux Mahorais et aux Mahoraises. Le "Plan eau" prévoit une série de mesures sur le
court, moyen et long terme pour assurer l’approvisionnement en eau de l’île.

Pour répondre aux besoins les plus immédiats, 500 000€ du fonds de secours urgence du Ministère des Outre-mer financent l’achat de bouteilles d’eau et de citernes pour les écoles. En accord avec les maires, le Ministère pourra, selon les besoins, financer également l’installation de rampes d’eau supplémentaires.

Pour rappel, la sécheresse perdure à Mayotte depuis décembre 2016. L'eau potable se fait rare et la moindre bouteille remplie de l'or bleu - parfois impropre à la consommation - se monnaie très cher.

Une rotation de tankers sera mise en place dès le milieu de l’année 2017 pour apporter jusqu’à 500 000 mètres cubes d’eau, nécessaires à l’approvisionnement des retenues collinaires en prévision de la prochaine saison sèche. Des études de faisabilité ont été lancées pour la réalisation de travaux pérennes permettant notamment d’assurer une interconnexion entre les retenues collinaires.

Huit forages seront réhabilités, dont quatre seront opérationnels dès août 2017. Les captages seront optimisés et de petites retenues d’eau en amont et en aval seront 
réalisées. Enfin, une étude pour la réalisation d’une captation sur la rivière Dembéni sera lancée.

De plus, la digue de Combani sera rehaussée d’un mètre, une usine de désalinisation sera construite et une troisième retenue collinaire sera réalisée. Enfin, une 6ème campagne de forage pourrait être lancée sur la base d’études réalisées par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM).

Pour accélérer la mise en œuvre de ce "Plan eau", le partenariat avec l’AFD permettra un accompagnement des projets en ingénierie et une mobilisation plus rapide des financements, notamment européens. La CDC a également contractualisé un emprunt de 46 millions d’euros avec le SIAEM.

La ministre, qui suit quotidiennement l’évolution de la situation et notamment l’état des réserves, a également annoncé l’assouplissement des restrictions dans les huit communes du Sud, avec une distribution un jour sur deux, au lieu d’un jour sur trois. Elle souligne l’importance de suivre les recommandations sanitaires faites par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

La ministre tient à saluer la mobilisation de la CDC et de l’AFD aux côtés des services de l’Etat, ainsi que le Syndicat intercommunal d'Eau et d'Assainissement de Mayotte. Enfin, elle appelle les Maires des communes mahoraises à travailler très étroitement avec le SIAEM, au service des Mahorais et des Mahoraises.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !