Ecole supérieure du professorat et de l'éducation :

Echec au concours de l'Education nationale ? D'autres voies sont possibles


Publié / Actualisé
Ce jeudi 29 juin 2017, les étudiants de l'École supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE) étaient invités à découvrir des parcours professionnels différents de celui de l'éducation nationale, pour laquelle ils passent le concours, parfois dans succès. La journée était organisée en partenariat avec Pôle emploi.
Ce jeudi 29 juin 2017, les étudiants de l'École supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE) étaient invités à découvrir des parcours professionnels différents de celui de l'éducation nationale, pour laquelle ils passent le concours, parfois dans succès. La journée était organisée en partenariat avec Pôle emploi.

Les étudiants qui intègrent l’ESPE choisissent d'entrer dans un master professionnalisant qui les préparent au métiers de l’enseignement et de l’éducation. La voie d’insertion, c’est de passer le concours de l’éducation nationale.

Mais voilà, "chaque année, environ 70 étudiants, titulaires de master ne réussissent pas ce concours" selon les informations de Zoulekha Nissare, responsable administrative de l'ESPE.

Cette journée permettait donc aux étudiants de leur de connaître "d’autres pistes d’insertion possible que l’enseignement et de leur démontrer qu’un master leur apporte des compétences transférables dans d’autres domaines". Des pistes d’emploi temporaires leur ont également été proposées en attendant de repasser le concours ou de choisir un autre parcours professionnel.

Avec la formation de l'ESPE, les titulaires du master peuvent évidemment prétendre à un poste d'enseignant, mais peuvent aussi se tourner vers "la formation en général, l'enseignement dans le privé, ou encore la gestion de projets dans les collectivités, à La Réunion, en métropole ou dans les pays de la zone océan Indien" ajoute la directrice administrative de l'école.


Un job dating était également organisé dans l’après midi " pour présenter le marché du travail et présenter des ateliers sur la mobilité, les réseaux sociaux, le recrutement digital et l’accompagnement des jeunes diplômés par Pôle emploi" termine Zoulekha Nissare.

jm/www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !