Une tradition à La Réunion :

Mois d'novemb i sort pa !


Publié / Actualisé
À La Réunion, Halloween est loin de faire l'unanimité. Éloignée des traditions de l'île, la fête n'est pas forcément célébrée par tous. A contrario, les ancêtres répètent régulièrement qu'il ne fait pas bon sortir en cette période de l'année. Car le mois de novembre, considéré comme le moment où les âmes sont de sortie et où le recueillement envers les morts priment, n'a pas très bonne réputation.
À La Réunion, Halloween est loin de faire l'unanimité. Éloignée des traditions de l'île, la fête n'est pas forcément célébrée par tous. A contrario, les ancêtres répètent régulièrement qu'il ne fait pas bon sortir en cette période de l'année. Car le mois de novembre, considéré comme le moment où les âmes sont de sortie et où le recueillement envers les morts priment, n'a pas très bonne réputation.

Halloween ? La simple évocation de cette fête fait généralement froncer les sourcils des matantes réunionnaises, peu enclines à applaudir cette célébration. "Païenne", "fête du démon", "le diab’", mais certainement pas une tradition péi ! Car l’île a son propre folklore terrifiant et ses propres coutumes effrayantes. Entre le ricanement de Gran Mèr Kal, l’ombre du sorcier Sitarane ou le courroux de Madame Desbassyns, La Réunion regorge d’histoires d’horreur. Et les ancêtres de prodiguer force recommandations… comme celle d’éviter de sortir les nuits du mois de novembre. C’est une tradition de consacrer ce mois à la prière pour les défunts.

Respect des morts oblige, novembre commence par un passage obligatoire au cimetière, en hommage aux disparus. On se recueille et on en profite pour restaurer les tombes, rajouter des fleurs, dépoussiérer les plaques nominatives. Le mois garde ensuite cette spécificité d’être dédié aux âmes et au recueillement envers les morts. Les boîtes de nuit ont pour habitude de ralentir le rythme de leurs soirées tandis que le dicton "mois d'novemb i sort pa !" est répété par nos gramounes. Vous ne risquez pas d’être invité à un mariage et les soirées dansantes se font rares. Par superstition et peur que cela puisse porter malheur.

Et si un enchaînement de tristes événements – accidents de la route, meurtre, agressions – intervient durant le mois, certains, fatalistes, iront jusqu’à mettre la faute sur le mois de novembre. L’année dernière, le premier week-end de novembre 2016 avait coûté la vie à quatre personnes. Collision, sortie de route, carambolage… une série meurtrière.

Si, par malheur, vous sortiez quand même la nuit pendant le mois de novembre, quelques conseils simples sont à observer : ne franchissez pas le pas de votre porte à minuit. Ou faites-le à reculons. Et si il s’avérait que vous croisiez une mauvaise âme… jetez du sel derrière votre dos ou dessinez une croix au sol avec le pied gauche. Même chose, si vous croisez un chat noir d’ailleurs. On ne sait jamais. (Mille excuses, à toutes les minettes et tous les matous que nous avons heurtés par cet écrit 😔 qu'elles (ils) soient assuré(e)s qu'il s'agissait d'une simple plaisanterie)

mp/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !