Tandis que le secteur traverse "une des pires crises de son histoire" :

La Fédération réunionnaise du BTP continue de résister


Publié / Actualisé
"Nous acteurs du BTP, allons résister", c'est ainsi que s'est ouverte l'assemblée générale de la Fédération réunionnaise du Bâtiment et Travaux Publics ce vendredi 6 avril 2018 à la Nordev. Le Président régional Bernard Siriex a évoqué les difficultés du secteurs, mais a aussi tenu à rappeler que le secteur "va résister à l'une des pires crises de son histoire". Les députées Nathalie Bassire et Nadia Ramassamy étaient présentes à cette assemblée générale. Les acteurs du BTP local ont exprimé leurs difficultés et exposer leurs requêtes envers l'état,notamment une adaptation de la législation pour les Outre-mers et un report du paiement des charges sociales.
"Nous acteurs du BTP, allons résister", c'est ainsi que s'est ouverte l'assemblée générale de la Fédération réunionnaise du Bâtiment et Travaux Publics ce vendredi 6 avril 2018 à la Nordev. Le Président régional Bernard Siriex a évoqué les difficultés du secteurs, mais a aussi tenu à rappeler que le secteur "va résister à l'une des pires crises de son histoire". Les députées Nathalie Bassire et Nadia Ramassamy étaient présentes à cette assemblée générale. Les acteurs du BTP local ont exprimé leurs difficultés et exposer leurs requêtes envers l'état,notamment une adaptation de la législation pour les Outre-mers et un report du paiement des charges sociales.

Bernard Siriex, Président de la Fédération réunionnaise du BTP a commencé son discours par un constat "vous n'ignorez pas lefait que notre secteur traverse une des pires crises de son histoire". Et de poursuivre en dressant le tableau d'un secteur en difficulté.

En 2017, 557 entreprises du BTP ont mis la clé sous la porte. Face à ce tableau sombre, le président estime qu'il est "impossible d'envisager l'avenir avec sérénité". Il poursuit "ilnous faut préserver notre convention collective locale du BTP, la seule convention active à ce jour qui intègre toute la spécificité de notre territoire".

Il rappelé la grève qui s'est déroulé le 5 septembre 2017 et évoque "la force motrice de cette action a engagé un combat pour la relance générale de l'activité".

Les représentants du secteur ont rencontré entre le 26 février et le 3 mars dernier les membre du gouvernement pour évoquer les thématiques et problématiques spécifiques au secteur à La Réunion.

- Les problématiques du BTP à La Réunion -

Cette assemblée générale a été l'occasion d'évoquer les différentes problématiques auxquelles fait face le secteur du BTP à La Réunion.

La Fédération souhaite obtenir un moratoire  sur les modalités de paiement des charges sociales. Ils attendent que l'Etat émette un accord pour le report du paiement des charges sociales.

Les acteurs du BTP se sont aussi exprimés sur les difficultés qu'implique la suppression de l'Allocation logement accession. Cette suppression a un impact "désastreux" sur l'économie. Pour eux, cette décision nécessite une phase de transition et une analyse posée.

Ils proposent de rétablir à court terme l'AL accession dans les Outre-Mers jusqu'à 2020.

Un grand sujet d'inquiétude des acteurs du BTP : le logement social. À La Réunion, les objectifs en terme de construction de logements sociaux ne sont pas atteints alors que la demande est grandissante. La fédération souhaite que 3000 logements soient construits chaque année. Ils proposent de revoir le mode d'attribution des logements pour chaque commune et de mettre en place des mesures incitatives en multipliant par 10 le montant des amendes dues par les collectivités.

La fédération réclame que les normes de construction soient adaptées aux conditions utltramarines.

Le Président Siriex a évoqué les difficultés du secteur

 

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !