Selon Pôle emploi :

Des recrutements en masse pour 2018


Publié / Actualisé
Selon Pôle Emploi, les employeurs de La Réunion prévoient une progression de leurs perspectives d'embauches pour 2018. En effet, 30 600 projets de recrutement sont en cours. C'est ce qu'a révélé une enquête menée sur les besoins en main-d'oeuvre des entreprises réunionnaises, cette année.
Selon Pôle Emploi, les employeurs de La Réunion prévoient une progression de leurs perspectives d'embauches pour 2018. En effet, 30 600 projets de recrutement sont en cours. C'est ce qu'a révélé une enquête menée sur les besoins en main-d'oeuvre des entreprises réunionnaises, cette année.

Michel Swieton, directeur régional de Pôle emploi Réunion a présenté, ce jeudi 19 avril, les résultats de l'enquête. Il a déclaré : "les intentions de recrutement des employeurs du département progressent de 9% par rapport à 2017". 

Des CDD et des CDI

Parmi les 30 600 projets de recrutement comptailisés, 18 000 concernent le secteur des services aux particuliers. Ce qui représente une hausse de 2 100 sur une année. Aussi, 78% de ces projets sont des emplois durables. Autrement dit, des contrats de six mois ou plus et des CDI. 

Autres pourcentages : 54% des embauches sont envisagés pour remplacer des départs de salariés et pour créer une nouvelle activité et 53% des projets relèvent du secteur privé (24% du secteur associatif et 23% du secteur public). 

Quels métiers recherchent les recruteurs? 

Dans le secteur public, les entreprises prévoient de recruter principalement dans trois domaines : les métiers de la construction (ouvriers non qualifiés du gros oeuvre, maçons, ouvriers des travaux publics...), les métiers du commerce et de la vente (employés du libre-service, caissiers, vendeurs en produits alimentaires...), et les métiers de l'hébergement, de la restauration et de bouche (employés de cuisine, serveurs, cuisiniers, boulangers, pâtissiers...)

Auprès de Pôle Emploi, les employeurs ont confié avoir du mal à recruter des assistantes maternelles, des coiffeurs et esthéticiens, des boulangers-pâtissiers, des animateurs sportifs et enfin des conducteurs de véhicule léger. Ainsi, 70% des établissements projettent de faire appel à l'organisme public pour les accompagner dans leurs recherches. 

   

1 Commentaire(s)

MICHOU, Posté
Bonjour,qui a t on recruté? Est ce sur l'île ou hors Département?