Le Port :

Groupe d'habitations Herbert Spencer : l'"immeuble de la honte" bientôt détruit


Publié / Actualisé
La démolition du groupe d'habitations Herbert Spencer, l'épilogue d'un épisode particulièrement marquant du logement social à La Réunion. Cette résidence vétuste, pleine de malfaçons qui menaçait de s'effondrer avait été construite par la SEMADER. À l'époque, le bailleur social nie le risque d'effondrement imminent des bâtiments pour les 136 familles qui occupent les lieux. Un bras de fer judiciaire s'ensuit, finalement, un arrêté de péril est promulgué par la municipalité du Port, les 400 personnes qui vivent dans la résidence Herbert Spencer sont relogées. Et ensuite dédommagées par le bailleur. (photos d'archives)
La démolition du groupe d'habitations Herbert Spencer, l'épilogue d'un épisode particulièrement marquant du logement social à La Réunion. Cette résidence vétuste, pleine de malfaçons qui menaçait de s'effondrer avait été construite par la SEMADER. À l'époque, le bailleur social nie le risque d'effondrement imminent des bâtiments pour les 136 familles qui occupent les lieux. Un bras de fer judiciaire s'ensuit, finalement, un arrêté de péril est promulgué par la municipalité du Port, les 400 personnes qui vivent dans la résidence Herbert Spencer sont relogées. Et ensuite dédommagées par le bailleur. (photos d'archives)

Aujourd’hui encore, Érick Fontaine, l’administrateur de la Confédération nationale du logement (CNL) est toujours en contact avec les personnes qui avaient été relogées " c’est un passage douloureux de leur vie " confie-t-il.

Pour lui, la page n’est pas tournée et les enseignements liés au dossier de cet " immeuble de la honte " comme il le qualifiait à l’époque n’ont pas été tirés " cet immeuble avait été construit avec les fonds de la LBU (Ligne budgétaire unique) donc des fonds publics et finalement, il sera démoli encore une fois avec de l’argent public, un financement de l’ANRU (agence nationale pour la rénovation urbaine) ". Pour l’administrateur de la CNL, le dossier de la résidence Herbert Spencer, c’est surtout un vaste gaspillage de l’argent du contribuable.

Le cas de la résidence Herbert Spencer est emblématique des défaillances d’un système. Olivier Hoarau, n’était pas le maire du Port à l’époque, aujourd’hui, c’est à l’avenir qu’il pense. Un gros projet est en cours, le groupe Herbert Spencer ne sera plus que de l’histoire ancienne, regardez :

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !