L'Office de tourisme s'excuse (actualisé) :

Erreur de communication : l'hommage aux esclaves marrons tourne à la polémique


Publié / Actualisé
Les réseaux sociaux sont de nouveau montés au créneau ces mardi 26 et mercredi 27 novembre 2019. En cause cette fois-ci : une publication de l'Office de tourisme de l'Est (OTI), qui proposait de vivre pendant deux heures "l'expérience d'un esclave en fuite (le marronnage) sur le site de Mare à Poule d'eau à Salazie". La formulation est mauvaise et porte largement à confusion. La direction de l'OTI a d'ailleurs tenu à s'excuser dans un communiqué. Mais dans la réalité des faits, cette représentation est en fait une pièce de théâtre de qualité rendant hommage aux esclaves marrons (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les réseaux sociaux sont de nouveau montés au créneau ces mardi 26 et mercredi 27 novembre 2019. En cause cette fois-ci : une publication de l'Office de tourisme de l'Est (OTI), qui proposait de vivre pendant deux heures "l'expérience d'un esclave en fuite (le marronnage) sur le site de Mare à Poule d'eau à Salazie". La formulation est mauvaise et porte largement à confusion. La direction de l'OTI a d'ailleurs tenu à s'excuser dans un communiqué. Mais dans la réalité des faits, cette représentation est en fait une pièce de théâtre de qualité rendant hommage aux esclaves marrons (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Il n'en a en tout cas pas fallu plus aux internautes pour se déchaîner, accusant l'office de racisme. "C'est une véritable erreur de communication, nous l'admettons sans problème et j'en assume l'entière responsabilité" admet David Cacoub, chargé de communication pour l'office et à l'origine du post polémique. "La communication de l’OTI est non seulement excessivement maladroite mais aussi totalement inacceptable et nous comprenons qu’elle ait pu choquer" indique de son côté Jean-Michel Louis, directeur de l'OTI.

"La Direction de l’OTI Est, et en particulier le directeur que je suis, endossons la pleine et entière responsabilité de cette communication réalisée par ses collaborateurs du service communication et nous tenons à présenter nos excuses à toutes les personnes ayant pu être heurtées par ces formulations" continue-t-il.

Mais derrière cette erreur de communication, où le vocabulaire a été, il faut l'avouer, extrêmement mal choisi, c'est tout un travail de mémoire et d'hommage qui a été anéanti.

La représentation théâtrale, créée par la compagnie de Lolita Monga, a demandé un immense travail de fond. Linguistes, historiens, chercheurs, ont collaboré à l'élaboration de la pièce. Lolita Monga est d'ailleurs reconnue pour son travail minutieux et son engagement pour la promotion et la reconnaisance de l'histoire de La Réunion. Cette représentation avait "en vue de faire mieux comprendre et connaître le vécu du marronage dans un lieu symbolique de cette période historique, fondatrice de la culture et de l’identité réunionnaise, par le biais de la création artistique" précise l'OTI.

Contrairement aux affirmations des justiciers du web, cette pièce - reconnue de qualité par les nombreuses personnes ayant assisté à la représentation -, ne contient donc pas une once de racisme. Evidemment.

Le web s'enflamme

Mais, alertant même le Conseil représentatif des Associations noires, le tribunal du net en a décidé que ce spectacle est une "honte". Résultat, les représentations sont reportées en avril 2020 . Dans la hâte, la page consacrée à l'oeuvre a aussi été retirée du site de l'Office de tourisme.

Ce n'est pas la première fois que le web s'enflamme, parfois à raison, mais aussi parfois à tort. Bien sûr les réseaux sociaux sont devenus l'une des meilleures tribunes pour dénoncer les injustices et alerter les médias. Mais il n'est pas inhabituel non plus que des idées, des personnes soient clouées au pilori, sans même que l'on ait cherché à se renseigner sur la réalité des faits dénoncés.

Dans le cas précis, cette vague d'indignation - que l'on souhaite voir aussi puissante dans véritables situations de racisme -, a mis un terme à une œuvre rendant hommage aux esclaves marrons.

Dommage pour ces femmes et ces hommes qui se sont dressé(e)s au péril de leur vie contre l'oppresseur et à qui si peu d'hommages sont rendus alors qu'ils sont l'honneur et la fierté de La Réunion.

L'OTI indique par ailleurs que, "pleinement consciente de la légitime indignation qu’a générée cette publication, et souhaitant que ne puisse se reproduire de tels faits, la direction s’engage dès à présent à corriger les processus de validation des parutions de l’Office ce qui s’inscrit par ailleurs dans la démarche qualité de l’OTI".

as / www.ipreunion.com / [email protected]

   

10 Commentaire(s)

Marion, Posté
une grave erreur!!
Claudine, Posté
Marre de ces arriéres pensées de "racisme". On ne peut modifier ni changer l'Histoire nécessaire à notre Identité, notre ADN. Je veux la VERITE sur nos ancétres.
Georges, Posté
Quid du responsable de la communication, est ce que celui ci est à sa place?
McFerrin, Posté
Quand on a les identitaires les plus stupides de l'hémisphère sud ....
Collabo, Posté
Quel drôle de parti pris de la part du "journaliste" qui a rédigé ce torchon. Même pas signé. (L'article set signé cher Collabo, contrairement à votre commentaire - webmaster)
Ti Kréol, Posté
En l'occurrence, ici c'est l'office de tourisme qui est fautive de faire de la communication n'importe comment, et non pas les réseaux sociaux. Aucune information sur la pièce de théâtre n'avait été donnée dans la publication en cause. Les réunionnais ont eu raison de réagir, vu les informations erronées qu'on lui a donné. Navré que cela se soit fait au détriment de l'artiste et de l'histoire.
Joseph, Posté
On est tous payés pour jouer à l'esclave aujourd'hui, je ne vois pas où est la mal. Et pour information, esclave ne veut pas dire "noir", les premiers esclaves étaient blancs, et s'appelaient les cerfs. Et c'est en Afrique, que les tribus vaincues voyaient leur peuple réduit à l'esclavage, voyez les maures, et encore bien avant les Égyptiens. On a tous un ancêtre esclave, et maître, arrêtez de nous chauffer avec ça.
Depain, depuis son mobile, Posté
cher imazpress la pièce a a été annulé a l'initiative des organisateurs !Si le le qui a fauté veut assumer,qu'il le fasse !On n'en demandais pas tant pour la pièce.
Depain974, depuis son mobile, Posté
C'était décrit comme tout sauf une pièce de théâtre !Pour avoir déjà vu des production de Mme Monga, j'imagine bien que c'était de qualité,la personne qui a communiqué sur cet événement devrait au minimum s'excuser publiquement...
Karen, Posté
Heureusement que ça a été annulé! N inversez pas le racisme enfin ! Proposer de payer pour jouer à l esclave ca c est raciste !