Conséquences alarmantes du confinement :

Horticulteurs : 11,2 millions d'euros de pertes estimées d'ici fin mai


Publié / Actualisé
Les conséquences du confinement pour les horticulteurs : le constat est alarmant, à ce jour, les horticulteurs ne peuvent pas produire car les serres, les ombrières et les sites sont remplis des productions invendues. Les horticulteurs s'attendent à des pertes globales de 6,1 millions d'euros à fin avril et 11,2 millions d'euros à fin mai, période de forte vente sur l'année avec la fête du muguet, la fête des mères et Pâques. Voici le communiqué de l'UHPR. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les conséquences du confinement pour les horticulteurs : le constat est alarmant, à ce jour, les horticulteurs ne peuvent pas produire car les serres, les ombrières et les sites sont remplis des productions invendues. Les horticulteurs s'attendent à des pertes globales de 6,1 millions d'euros à fin avril et 11,2 millions d'euros à fin mai, période de forte vente sur l'année avec la fête du muguet, la fête des mères et Pâques. Voici le communiqué de l'UHPR. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Chaque semaine génère :
● Perte des végétaux "mûrs" prêts à la vente et périssables : 1 million d’euros
● Perte d’exploitations : 2 millions d’euros

Soit une perte globale de :
● 6,1 millions d’euros à fin avril
● 11,2 millions d’euros à fin mai (période de forte vente sur l’année: muguet du 1er mai, fête des mères pâques)

Au niveau économique, l’arrêt brutal de nos activités de commercialisation dû au confinement aura pour conséquences :
● Liquidation pour certains
● Manque à gagner important
● Retards de livraison de fournitures
● Difficultés de trésorerie : Incapacité de payer leurs salariés, leurs fournisseurs, contentieux fournisseurs ou clients, cumul du report d’échéances des charges... Production :
● Retards de production
● Dégradation des stocks de plantes prêtes à être commercialisées
● Sanitaire : dégradation phytosanitaire, accroissement des maladies et des ravageurs...
● Social : CDD non renouvelés, licenciements prévisibles...
● Sur 1700 salariés horticoles, 5% de perte/semaine, 340 licenciements à fin avril

Beaucoup d’horticulteurs redoutent les retards et annulations de livraison de jeunes plants et du matériel végétal pour les périodes de production à venir.

Il y a de nombreux impacts à long terme sur le calendrier de culture: avec l’occupation de la capacité de stockage, le renouvellement du stock est impossible. L’absence de certaine réference dans le courant de l'année est a prévoir.

Avec l’annulation des marchés forains et salons, impossible d’écouler les stocks. Et pourtant, une partie des habitants s'adonnent très largement aux activités de jardinage, alors même que les producteurs ne sont pas autorisés à commercialiser leur produit.

Témoignages anonymes des horticulteurs sur le confinement :
● Pour l’un des horticulteurs : “Depuis le début de cette crise, le volume d'activité a permis de dégager en moyenne 90€ de revenu hebdomadaire... La perte de chiffre d'affaire est estimée à 80% (pour un CA moyen de 20000€/an)”
● Le bilan est le même pour un autre horticulteur : “100% de perte de CA, selon l'historique2019, estimation de la perte entre 20 et 30 000 euros sur la période ”
● Aussi pour la majorité des horticulteurs, il y a un manque de clarté des aides nationales et régionales ; une marginalisation des produits horticoles alors que le contexte est propice à la vente et des craintes pour l'avenir de la filière.

Des solutions face au confinement :
- Autoriser la vente de végétaux dans les points de ventes alimentaires : Jardineries, grandes surfaces, marchés forains.. - (les mesures publiques favorisent uniquement les produits alimentaires alors même que le confinement incite le public à des activités de jardinage)

- Vendre nos productions horticoles périssables, prévues pour ce 2nd trimestre. Par exemple du muguet en cours de production chez nos horticulteurs, les centaines de milliers d’orchidées, fleurs coupées, plantes à massifs, plants maraîchers, à jeter ! Les prochaines fêtes, périodes de vente les plus fortes sur l’année, seront annulées : Pâques, 1er Mai, Fête des Mères, etc.

- Abandon total des charges URSSAF, fiscales, sur cette période de crise (mars, avril, ...) pour soutenir les entreprises et maintenir l’emploi.

- Déclarer le département de la Réunion en état de catastrophe naturelle et obtenir le remboursement de nos pertes d’exploitation.

- Débloquer un fond dédié àu remboursement des stocks de plantes prêtes à être commercialisées et qui ont été dégradés.

- Créer de la relance économique pour notre filière en aidant les salons pour les horticulteurs et le paysage

- Accélerer le remboursement des Crédit Impots Recherche et autres crédits d’impôts.

- Créer une ligne de trésorerie spécifique pour la relance de l’activité de notre filière économique et le financement de salons pour les horticulteurs et le paysage.

- Lancer de nouvelles productions car qui peut prédire de la date de reprise économique : mai, juin...

L’UHPR et le collectif Plant’Péi se mobilisent pour la reprise des actions et évènements dès la fin du confinement.

   

3 Commentaire(s)

AlainC, Posté
Nous voudrions un peu les aider ces horticulteurs en leur achetant des fleurs, apparemment ils proposeraient un système de vente +livraison.
Si quelqu'un à des infos je suis preneur.
Lucien, Posté
Bonjour, ben moi ce matin j'ai été dans une jardinerie de Saint Paul qui ouvre bien sur selon la règlementation pour la vente de aliments pour bétail et produits importants pour les agriculteurs qui produisent nos fruits et légumes et c'est très important pour nos planteurs péi. Mais dans cette jardinerie de cambaie ( a noter que c'est un magasin de grande chaine )le rayon plantes ornementales qui n'a rien d'essentiel puisque interdit à la vente en ce moment de confinement, pots et tout ce qui n'est pas essentiel et interdit en magasin qui reçoit le public, ben c'est ouvert , j'ai choisit mes plantes, passer à la caisse , aucun soucis, ben pourquoi les horticulteurs pleurent encore, moi j'ai pu acheter et j'étais pas tout seul mais c'est vraiment pas bien, que fait les forces de l'ordre pour contrÃ'ler tout cela, c'est injuste pour les autres magasins qui restent fermés. et en plus ces grands magasins doivent donner l'exemple, ce ne sont vraiment pas des petits planteurs ou des gens qui sont en survie.
Paul, Posté
Bonjour...face aux malheurs que nous sommes en train de traverser et dans le monde entier..et bien sur à la Réunion...Tous les produits c'est important,les magasins de vêtements aussi c'est important, y gâte aussi linge...ben lé plus la mode après ... non ? les meubles aussi c'est important...ces magasins aussi veulent ouvrir .et tous ces milliers de pauvres travailleurs en famille pour la majorité qui ne savent même pas si ils vont recevoir leurs salaires au cours des prochaines semaines ..fait comme dans l'émission nout 'jardin le samedi matin sur radio réunion 1er, aide les gens à embellir zot jardin avec ce que zot néna chez zot et accompagner les réunionnais en les écoutant au lieu de toujours vouloir prendre sa calculette.... on ne sait pas ce que nous réserve les prochaines semaines!!! Qui peut répondre?