Koz ek le secrétaire général de la CGTR BTP :

Jacky Balmine : "il y avaient sûrement de meilleures solutions que la NRL, mais le mal est fait"


Publié / Actualisé
Pour ce 6ème entretien du nouveau format d'interview d'Imaz Press, la rédaction reçoit Jacky Balmine, secrétaire général de la CGTR BTP. Comme à chaque fois, cette interview en direct durera 45 minutes environ. Après un premier temps de questions-réponses entre notre interlocuteur et notre journaliste d'une dizaine de minutes, ce sera à votre tour de poser toutes vos questions. Elles seront relayées par nos journalistes et Jacky Balmine répondra en direct. A vos questions et à vos commentaires (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Pour ce 6ème entretien du nouveau format d'interview d'Imaz Press, la rédaction reçoit Jacky Balmine, secrétaire général de la CGTR BTP. Comme à chaque fois, cette interview en direct durera 45 minutes environ. Après un premier temps de questions-réponses entre notre interlocuteur et notre journaliste d'une dizaine de minutes, ce sera à votre tour de poser toutes vos questions. Elles seront relayées par nos journalistes et Jacky Balmine répondra en direct. A vos questions et à vos commentaires (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
  • IPR

    C'est la fin de ce live, on se retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle interview en live sur Facebook !

  • IPR

    "La CGRTR a mené des combats que personne n'a mené, mais on ne pourra pas réussir sans les autres"

    Le secrétaire général de la CGTR BTP est convaincu qu'un nouveau mouvement de contestation social va se créer, et il est certain que la CGTR sera dans la rue pour mener la bataille aux côtés des autres syndicats. "Ce qu'il faut aujourd'hui, c'est que la Réunion ne perde pas la solidarité qui la caractérise"

    S'il admet que les mobilisations d'aujourd'hui sont bien différentes de celles d'il y a vingt ans, à ses yeux, la situation a complètement changé. "Ce qu'on défend aujourd'hui, ce sont les avancées qu'on a réussi à obtenir il y a 20 ans" explique-t-il.

  • IPR

    Un internaute se demande s'il n'aurait pas mieux fallu créer une nouvelle route en tunnel plutôt qu'entamer le chantier de la NRL. "Le mal est déjà fait" répond Jacky Balmine

    "En tant que Réunionnais, je considère que si on a réussi à faire la route des Tamarins, on aurait probablement pu créer une nouvelle route en tunnel. Mais le mal est fait aujourd'hui, l'idée était certainement la meilleure mais il faut passer à autre chose" continue-t-il.

  • IPR

    Jacky Balmine fustige la politique nationale, "il faut qu'on change de politique, pour partager les richesses et le travail"

    Il reproche notamment les enveloppes accordées aux grandes entreprises, qui mettent tout de même en place des plans sociaux. Il dit ne pas faire confiance à Emmanuel Macron pour implanter une politique sociale.

    Il regrette aussi le manque de moyens alloués pour valoriser le savoir-faire de la jeunesse, "souvent payés au SMIC alors qu'ils ont des Bac +5".

    "Ce qu'on veut, ce n'est pas de la reconnaissance, mais des moyens" continue-t-il

  • IPR

    Le secrétaire général de la CGTR BTP souhaiterait éventuellement rencontrer la Région

    Jacky Balmine s'interroge sur le silence des transporteurs, eux aussi concernés par le chantier de la NRL. "Je ne vois pas de réels échanges, mais dans tous les cas il faut finir ce chantier" continue-t-il.

    "Quelque soit la solution, elle coûtera moins chère à la Région qu'un chantier à l'arrêt" ajoute-t-il

  • IPR

    "La création d'une sortie au viaduc de la Grande Chaloupe devrait coûter 15 millions d'euros" affirme Jacky Balmine

    "Je pense que certains travaux peuvent nous mener jusqu'à 2021, mais concrètement il n'y aucune garantie" continue-t-il. A l'heure actuelle, 24 ouvriers et 26 encadrants sont sur la chantier. "On pourrait créer 300 emplois si certains projets se mettaient en place, comme le marché des enrobés. Ce qu'il faut, c'est de l'action sur les chantiers, pas des annonces de budget"

  • IPR

    "J'appelle à des projets concret pour soutenir le BTP, sinon il y aura des actions de la CGTR BTP" annonce Jacky Balmine

    A ses yeux, les projets de budget sont des effets d'annonces, "ce qu'il nous faut, ce sont des chantiers, pas des annonces"

  • IPR

    Jacky Balmine : "si on veut une vraie politique de logement, il faut se mettre au travail"

     

  • IPR

    "On a des employés qui n'ont pas été payés pendant le confinement" accuse Jacky Balmine

    Il affirme que des abus ont été relevés de la part de certains chefs d'entreprise, notamment concernant la mesure de chômage partiel

  • IPR

    Bonjour à tous, bienvenue dans notre live

    Jacky Balmine répond à nos questions, suivez nous

A propos

Après Jérôme Besse, commissaire de police de Saint-Denis, chef du Service d’Intervention d’Aide et d’Assistance de Proximité (SIAAP), Olivier Hoarau, maire du Port, Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce,  DJ Sebb, Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph, c'est le secrétaire général de la CGTR BTP, Jacky Balmine, qui sera notre invité.

Il reviendra avec nous sur la crise du BTP, déjà entamée bien avant l'arrivée du Covid-19. En 2019, ce sont 1.200 emplois qui avaient été supprimés dans le secteur du BTP. 230 entreprises avaient aussi fermé leurs portes. En dix ans, ce sont 8.000 emplois et 4.000 entreprises qui ont été supprimés.

Jacky Balmine abordera avec nous ces questions, mais aussi quel avenir le secteur peut-il entrevoir après deux mois d'arrêt des chantiers. Si la situation était déjà catastrophique avant le confinement, les acteurs de la filière sont désormais inquiets des conséquences du Covid-19.

Enfin, le secrétaire général de la CGTR BTP évoquera avec nous le sujet de la Nouvelle route du littoral. Lors de l'assemblée plénière de la Région ce mardi, il a été annoncé que la partie viaduc devrait rentrer en service à la fin 2021, tandis que le chantier de la partie digue tourne au ralenti. Jacky Balmine nous exposera donc son point de vue sur la situation.

Suivez notre live dès 10 heures, sur Facebook mais aussi sur notre site.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !