Sondage koz azot :

Chantier de la NRL : approuvez-vous le mouvement des transporteurs ?


Publié / Actualisé
La journée de ce lundi fut mouvementée, placée sous le signe de la contestation. Les transporteurs le disent depuis la semaine dernière déjà : ils sont en colère et préparaient une action forte. En montant à la Région à bord de leurs camions, les transporteurs ont voulu exprimer leur profond mécontentement. La portion entre la Grande chaloupe et La Possession est au point mort, il reste toujours 2,5 km de digue à construire. La Région a annoncé ce mardi que la NRL ne verrait pas le jour avant 2024, "au mieux". Mécontents, les transporteurs continuent leur manifestation devant la pyramide inversée ce mercredi. Leur mouvement entraîne de nombreux débats du côté des Réunionnais.e.s : ont-ils raison de manifester de cette manière ? (Photo rb/www.ipreunion.com)
La journée de ce lundi fut mouvementée, placée sous le signe de la contestation. Les transporteurs le disent depuis la semaine dernière déjà : ils sont en colère et préparaient une action forte. En montant à la Région à bord de leurs camions, les transporteurs ont voulu exprimer leur profond mécontentement. La portion entre la Grande chaloupe et La Possession est au point mort, il reste toujours 2,5 km de digue à construire. La Région a annoncé ce mardi que la NRL ne verrait pas le jour avant 2024, "au mieux". Mécontents, les transporteurs continuent leur manifestation devant la pyramide inversée ce mercredi. Leur mouvement entraîne de nombreux débats du côté des Réunionnais.e.s : ont-ils raison de manifester de cette manière ? (Photo rb/www.ipreunion.com)

Les transporteurs ont fait le pied de grue devant la Région ce mardi 21 juillet, espérant obtenir des réponses de la collectivité sur la poursuite du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. A l'issue de la journée, la Région a annoncé à travers une conférence de presse que la Nouvelle Route du Littoral ne serait pas livrée avant 2024 au mieux. La partie viaduc, elle, devrait toujours être raccordée en 2021.

Toujours mécontents, et en attente d'une rencontre avec le président de Région Didier Robert, les transporteurs continuent le mouvement ce mercredi 22 juillet devant la pyramide inversée, après y avoir passé la nuit.

Il faut dire que l'histoire de la NRL est pleine de rebondissements. De ses débuts jusqu'à aujourd'hui, entre les carrières, les andains, les piles du viaduc, les roches importées, une enquête sur l'attribution des marchés, les manifestations des transporteurs, et les nombreux retards de calendrier… On ne s'y retrouve plus.

Les transporteurs, en colère à plus d'un titre, sont donc montés au créneau de façon assez claire ce mardi, après plusieurs menaces formulées à l'encontre du Conseil régional. Un convoi de camions s'est d'abord rassemblé à Champ Fleuri pour filer à la pyramide inversée, rejoint ensuite par un autre convoi parti de Saint-Pierre.

Les transporteurs semblent unis dans leurs revendications : il faut que l'ordre de service soit signé pour que le chantier se poursuive, nul besoin de parler encore de carrières, les roches disponibles sont suffisantes pour continuer la digue. Il semble que le blocage se situe dans les négociations entre la Région et le groupement. Les transporteurs ne savent d'ailleurs toujours pas si le marché de la digue est toujours menacé de résiliation.

Et alors que nous suivions en direct durant toute la matinée leur action ce lundi, les débats se sont faits intenses au fil des commentaires. Certains d'entre vous estiment que cette mobilisation est futile, que ce n'est pas en montant à la Région à bord de son poids lourd que l'on fait arranger les choses. D'autres au contraire ont félicité les transporteurs et les soutiennent dans leur mouvement.

Et vous qu'en pensez-vous ? Répondez à notre sondage du mercredi sur nos pages officielles Facebook et Twitter : "approuvez-vous le mouvement des transporteurs ?"

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Dan, Posté
Tu veux prendre mes sous non tous des truands politique et camionneurs
Nicolas H., Posté
"nul besoin de parler encore de carrières, les roches disponibles sont suffisantes pour continuer la digue."

euh ... c'est de la magie en faite ?
Valentin, depuis son mobile, Posté
Aucun soutien pour ces gens qui ne savent faire que du chantage pour leur intérêt personnel !
Kit974, Posté
Le corbeau et le renard...
Ces gens, ou leurs représentants , ne pensent qu'à eux et se contrefichent des coÃ"ts et désagréments générés : degradation des écosystèmes mais aussi des systèmes (routes déformées, pollutions,.....).
Tout est subventionné : les camions, la nrl et sans doute les politiques; mais chacun présente la facette qui l'avantage ....
Jo, Posté
Pourriez vous nous renseigner? La Région résilie le marché de la NRL et les entreprises qui sont attributaires ( GTOI/SBTPC/VINCI) n'ont plus le droit de participer à aucun appel d'offres de la Région pendant 5 ans. Info ou Intox ?
Oté citoyen!, Posté
La romance spéciale copinage entre le président de la Région et les transporteurs doit cesser! Car elle se fait au détriment de l'état déjà déplorable des finances de la Région , du respect de l'environnement de notre île ( que ce soit andains ou carrières !). Arrêtez avec cette digue ! La NRL doit se terminer mais sans digue ! Et les transporteurs doivent réfléchir pour se remette en question plutôt qu'entraver la liberté de circuler dans le quartier de la Région !
Clarissa, Posté
Totalement solidaire avec ce mouvement comme avec celui des gilets jaunes! Ce dont des pères et des méres de famille qui sont entrain de se battre pour leur bouchée de pain!
Jade, Posté
Non ! On a le sentiment que ces transporteurs sont les seuls représentant du secteur du transport et de plus la seule activité économique de l'île que nous dépendons tous. Je ne pense pas qu'ils ont été impactés par la crise Covid-19, des dossiers économiques sont dans l'attente et empêchent les petites entreprises à bénéficier des aides. C'est une manière de bloquer l'economie de l'île. Bravo à la solidarité économique.. C'est totalement absurde.