Plusieurs dizaines de milliers d'euros réclamés par le WWF France :

Le Pandathlon se retourne contre la Région


Publié / Actualisé
La commission des affaires générales et financières de la Région va examiner ce jeudi 30 juillet 2020 un rapport demandant que Didier Robert soit autorisé à représenter la collectivité régionale dans un procès intenté par l'organisation non gouvernementale (ONG) WWF France. L'ONG réclame le versement d'une partie des fonds récoltés lors des Pandathlon de 2017 et 2019, soit une somme totale de 47.035 euros et a saisi le tribunal administratif de Saint-Denis.
La commission des affaires générales et financières de la Région va examiner ce jeudi 30 juillet 2020 un rapport demandant que Didier Robert soit autorisé à représenter la collectivité régionale dans un procès intenté par l'organisation non gouvernementale (ONG) WWF France. L'ONG réclame le versement d'une partie des fonds récoltés lors des Pandathlon de 2017 et 2019, soit une somme totale de 47.035 euros et a saisi le tribunal administratif de Saint-Denis.

Il faut savoir que Panda est "une filiale de la Fondation reconnue d’utilité publique WWF France" dont l’objet est "de promouvoir, d’encourager et d’assurer la protection et la conservation de la faune et de la flore, des sites, des eaux, des sols et autres ressources naturelles, soit directement, soit indirectement, en associant d’autres organismes à la réalisation de ses actions et programmes". Depuis 2010, la fondation organise en métropole et en Outre-mer une marche écoresponsable nommée "Pandathlon".

"La région Réunion a signé en 2017, 2018 et 2019 avec Panda fondation WWF France une convention de partenariat. Les enjeux de ce partenariat sont d’une part d’organiser un défi éco-responsable par un événement sportif permettant d’allier sport et protection de l’environnement et de collecter des fonds auprès des participants pour la mise en œuvre d’un projet local d’intérêt général, reconnu par WWF France" détaille le rapport, qui sera présenté ce jeudi en commission.

"Ainsi au titre des conventions de partenariat et en contrepartie de la licence d’utilisation des Marques, la région Réunion s’engage à verser à Panda fondation WWF France une redevance composée d’une partie fixe qui s’élève à 20.000 euros et une partie variable correspondant à 15 % HT des montant collectés au titre des frais d’inscription réglés par les participants au Pandathlon. Conformément aux conventions signées, la région Réunion a versé chaque année la part fixe de la redevance de 20 000 euros à WWF France" continue le rapport.

Comme indiqué, la Région, partenaire de l'événement de 2017 à 2019, a bien honoré les 20.000 euros annuels de redevance. Cependant, s'ajoute normalement à cette somme une partie variable de 15 % des montants collectés avec les frais d’inscription réglés par les participants au Pandathlon, qui n'ont été réglés qu'en 2018.

- La Région refuse de payer pour 2017 et 2019 -

Initialement, en 2017, 2018 et 2019, la Région Réunion a refusé de verser cette part variable à WWF France au motif que "cette fondation n’avait pas conventionné avec les associations pour la mise en œuvre chaque année d’un projet de conservation du territoire de La Réunion pourtant prévu par la convention de partenariat" indique le rapport.

Les raisons de l'absence de convention ne sont pas mentionnées. On apprend cependant qu'en 2017, WWF France avait bien décidé de parrainer une association, Abyss en l'occurrence. Mais par un courrier en date du 17 décembre 2019, la structure a annoncé qu'elle se désistait de ce partenariat. Le lendemain, le 18 décembre 2019, l'organisation non gouvernementale envoyait un second courrier pour demander le versement des fonds collectés lors des éditions 2017, 2018 et 2019. Refus de la Région.

Finalement, la collectivité régionale a accepté de verser les fonds de 2018, après que WWF France a signé une convention "avec l’association pour la réalisation du projet de conservation du territoire de La Réunion" souligne le rapport. Le montant versé pour cette année n'est pas communiqué. Le contenu de l'action et la date du versement ne sont pas non plus connus. Le rapport de la commission des affaires générales et financières mentionne uniquement "les fonds collectés ont été versés récemment".

Pour autant, WWF France réclame toujours le versement des fonds récoltés en 2017 et 2019, et a donc saisi le tribunal administratif le 16 avril dernier.

- "Défendre les intérêts de la Région" -

Face à cette situation, Didier Robert souhaite  "défendre les intérêts de la région Réunion dans la procédure introduite, (…) utiliser toutes les voies de droit nécessaires à la défense des intérêts de la Collectivité régionale dans le cadre de cette affaire, (…) recourir à̀ un avocat en cas de nécessité (…) et signer les actes administratifs y afférent, conformément à la réglementation en vigueur".

Ce rapport, présenté ce jeudi, sera certainement voté. Il reste cependant très vague sur plusieurs points, notamment sur les raisons qui ont amené WWF France à ne pas conventionner de projet comme il avait été décidé. A noter qu'au vu des dépenses habituellement réalisées par la Région, la somme demandée reste finalement assez faible.

WWF France a en tout cas indiqué ne pas pouvoir commenter une affaire en cours, mais confirme qu'une demande d'application d'une convention entre l'ONG et la Région a bien été réalisée. "Le WWF France est à ce jour en attente d'un retour de la Région" a précisé l'organisation.

Contactée, la Région a de son côté indiqué que notre demande a"vait été transmise aux services compétents". Ces derniers n'ont toujours pas répondu.

as / www.ipreunion.com / [email protected]

   

9 Commentaire(s)

Douala, Posté
Karma pi Bon , toute i retourne un par un . Planete pi bon lo frere- L?effet crocodiles ça on diré, boomerang 2021 l'a commencé - laisse la place pour Ericka Bareigts comme presidente, elle n'a point de casseroles elle au moins, elle est propre et transparente comme l'eau la riviere. Ericka 2021 nout' tout' ensemble
Et pif, Posté
Merci caillou pour tes encouragements
Caillou, Posté
Ça y est. La meute à trouvé un nouvel os à grignoter.
Méridienne, Posté
Tout fout dans le fond! Sa com' a outrance sur ce type d'événement se retourne contre lui. Fin de mandat catastrophique Sir!
Kachane, Posté
On chipote pour 47 000 euros.... tribunal administratif, frais d'avocat!!! Et on se permet de distribuer des millions à certaines presse, voyages de présentations, indemnités divers....
Papangue., Posté
L'écologie de comptoir a encore frappée..!
Philippe, depuis son mobile, Posté
De l'écologie à l'économie de bout de chandelles il n'y a qu'un pas et pas de sportif ! Didier Robert s'illustre encore une fois par sa capacité à vendre du vent, à être un coup d'vent dans son agitation permanente à exister. Coucou, moi je, moi je, moi je ! Nous devons non seulement prendre conscience du réchauffement climatique mais surtout de ses dégâts sur la faune et la flore. Nous aurons bientôt perdu plus de 50% de notre biodiversité terrestre. Réveillons-nous ! Et changez moi ce Président de Région qui nous fait honte !
Ti coq, Posté
Le sous titre est un peu racoleur quand on lit ensuite l'article. Je trouvais honteux de la part de la Region de ne pas payer une fondation comme le WWF mais je comprends mieux les raisons en lisant le detail de cette affaire. Et finalement j'ai une reaction inverse vis à vis du WWF qui profite de son image et ne respecte pas ses engagements. Non seulement elle touche de l'argent sans lever le petit doigt et reclame même un pourcentage ! Comme les transporteurs ! Une petite commission de 15% ! Le WWF est devenu une marque et je trouve que pour une fondation à but humanitaire, elle degaine l'arsenal juridique un peu vite...
CHABAN, Posté
Il aime bien le tribunal. Et comme il est en galère depuis quelques temps, c'est enfin une bonne nouvelle.