"Pour la sécurité sanitaire", assure l'université :

Elections universitaires : des étudiants du sud appelés à voter dans le nord


Publié / Actualisé
Les élections étudiantes de l'université de La Réunion doivent se tenir ce jeudi 24 septembre 2020. En raison du contexte sanitaire, certains étudiants des campus sud sont appelés à voter au campus nord du Moufia. De même pour les étudiants de l'IAE (Institut de l'administration des entreprises), qui se trouve à Saint-Denis. Une aberration pour la Fédération des étudiants de La Réunion (FER), qui rejette cette justification, expliquant que l'IAE et les campus ont la capacité d'accueillir des bureaux de vote. Selon l'organisation étudiante, il s'agit d'une volonté de l'université de "freiner la participation" des étudiants. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les élections étudiantes de l'université de La Réunion doivent se tenir ce jeudi 24 septembre 2020. En raison du contexte sanitaire, certains étudiants des campus sud sont appelés à voter au campus nord du Moufia. De même pour les étudiants de l'IAE (Institut de l'administration des entreprises), qui se trouve à Saint-Denis. Une aberration pour la Fédération des étudiants de La Réunion (FER), qui rejette cette justification, expliquant que l'IAE et les campus ont la capacité d'accueillir des bureaux de vote. Selon l'organisation étudiante, il s'agit d'une volonté de l'université de "freiner la participation" des étudiants. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le contexte de crise sanitaire que traverse La Réunion n’en finit pas de bouleverser les habitudes de l’université. Alors qu’elle fait déjà face à une augmentation record du nombre d’étudiants inscrits, l’établissement a décidé du déplacement de certains bureaux de vote pour les élections étudiantes.

Lire aussi : Boum d'inscriptions à l'université : la rentrée de tous les défis

"La plupart des étudiants votent sur leur lieu de formation, mais il fallait qu’on respecte certaines jauges, en termes de fréquentation", explique-t-on à l’université. "Pour des questions de répartition des effectifs, pour respecter les mesures sanitaires en vigueur, on a dû revoir certains bureaux de vote. En l’occurrence, les étudiants en médecine seront appelés à voter sur le campus Nord."

La Fédération des étudiants de La Réunion (FER) dénonce, elle, une "rupture d’égalité" qui n’est pas nécessaire. "C’est justifié par les restrictions sanitaires, or on va déplacer les étudiants d’un campus à un autre et du coup on augmente la fréquence à un même endroit", lamente David Joliot, représentant de l'organisation étudiante. 

Ci-dessous la liste des bureaux de vote :

L'université se défend, insistant que c'est justement le contexte sanitaire qui explique ces dispositions exceptionnelles. "Il fallait qu’on fasse une répartition, mais ce ne sont pas tous les étudiants du sud qui sont appelés à voter dans le nord. Si on allait sur la simple répartition par lieu de formation, on dépassait les jauges. C’est pour leur sécurité, que tout le monde ne soit pas dans un même endroit au même moment."

L'université précise également que les cours des étudiants devant se rendre sur le campus du Moufia pour voter seront banalisés. "Sur place, on a un système de désinfection des mains, de contrôles de passage pour éviter tout le brassage, de restriction du nombre de personnes dans un même endroit."

La banalisation des cours ne concerne toutefois pas les formations dispensées à l'hôpital pour les étudiants en médecine, celles-ci dépendant du CHU. "Ces cours ne peuvent pas être repêchés", explique la FER. "En clair, ils auront une tranche horaire de deux heures pour faire Saint-Pierre - Saint-Denis, voter, prendre la voiture et retourner à Saint-Pierre."

- "On a du mal à comprendre la politique de l'université" -

L’organisation étudiante s’inscrit en faux de la raison sanitaire invoquée par l'université. "Ce n’est pas qu’il n’y a pas la place, c’est juste que les bureaux sont déplacés dans le but d’empêcher ou de ne pas permettre aux étudiants de choisir leurs représentants, qui défendent leurs droits et leurs formations", suppose la FER. "Il est à noter que les urnes de vote au Tampon sont en plein air, ce qui n'est pas le cas de Central Moufia."

"Sur le campus du Moufia les Licence 3, Master 1 et Master 2 sont forcés de voter à Central Moufia, en dehors de leur UFR. Sur le campus de L'IAE, les Licence 3 votent sur place, tandis que les Master 1 et 2 doivent voter à Central Moufia", ajoute David Joliot. "C'est aberrant, ce sont les promotions les plus avancées (L3, M1, M2), celles qui ont le plus de cours et donc le moins de temps, qui doivent se déplacer. Ce sont aussi celles qui ont déjà passés le plus de temps à l'université et qui sont généralement plus sensibilisées aux problématiques étudiantes."

La FER qui impute par ailleurs à l'université de ne pas avoir pris en compte l’aspect écologique. "Est-ce vraiment une bonne idée de déplacer des étudiants du campus sud au campus nord pour des raisons sanitaires qui ne sont pas spécialement fondées ? On a du mal à comprendre la politique de l’université là-dessus."

L'élection doit se tenir ce jeudi 24 septembre.

aa / www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Jean-Pierre, Posté
C'est une HONTE ! Empêcher près de 2 000 étudiants de voter pour motif de COVID, mais dans quel pays on vit ?! Exiger que les étudiants de l'UFR Santé de Saint Pierre et ceux de l'IAE viennent obligatoirement voter au Moufia ? Mais on va où ? Elle est belle la démocratie selon Frédéric Miranville. Et personne dans sa liste n'ose dire lever le petit doigt ! Des Professeurs et des MCF qui n'ont plus de couille et qui se font acheter ... Je suis écoeuré qu'un Réunionnais fasse cela. C'est SCANDALEUX.
JP, Posté
Personne ne comprend ce qui se passe à l'Université, la politique est totalement obscure
Medstud974, Posté
Étant moi même étudiant en médecine à la réunion, je commence à en avoir assez de ne jamais avoir mon mot à dire dans cette faculté !! Cela fait 4 ans que je suis dans cette université et en 4 ans j'ai vu très peu de choses bouger, et je n'ai jamais aimé la politique du président Frédéric Miranville. C'est consternant de voir que l'université ne veux pas de nos vote alors que nous sommes quand même en démocratie au cas où certains l'aurait oublier. Une tel supercherie est inadmissible. L'année prochaine je devrai partir continuer mon cursus en France et je crois que je garderai un très mauvais souvenir de cette université en ce qui concerne sa gouvernance, son illogisme, son président surtout ! (sans oublié les élus étudiants locaux de l'UNEF). Je veux revoir une urne dans mon UFR c'est tout !!!
étudiant en colère, Posté
C'est totalement discriminatoire pour une grande partie des élèves. Je suis d'accord avec la fer c'est pour s'assurer que l'unef récupère ses voies habituelles dont les étudiants en santé ne font pas habituellement parti. Quelle honte ! Aucune considération des clusters covid, du coÃ"t des transports et de la liberté du droit de vote. J'espère que ça va changer d'ici l'élection, courage aux autres étudiants.