Huit enfants ont perdu la vie :

Sécheresse et famine : le sud de Madagascar dans une situation très critique


Publié / Actualisé
La situation est plus que critique sur la Grande Île. Si la région sud de Madagascar est habituée aux grosses chaleurs et à la sécheresse, l'année 2020 s'annonce particulièrement destructrice, et la famine gangrène cette région. Ce phénomène de sécheresse et de faim est traditionnellement appelé le "Kere" en malgache. (Photo d'illustration AFP)
La situation est plus que critique sur la Grande Île. Si la région sud de Madagascar est habituée aux grosses chaleurs et à la sécheresse, l'année 2020 s'annonce particulièrement destructrice, et la famine gangrène cette région. Ce phénomène de sécheresse et de faim est traditionnellement appelé le "Kere" en malgache. (Photo d'illustration AFP)

Fin septembre, les autorités locales se sont entretenues avec les organisations de lutte contre la faim. Depuis le président malgache Andry Rajoelina communique les actions menées sur Twitter : des vivres ont été livrées dans les districts les plus touchés comme à Anosy et Androy.

Il s'est d'ailleurs rendu dans le sud de Madagascar durant le week-end, parcourant les communes d’Ifotaka, de Behara et d’Ebelo ainsi que dans le district de Tsihombe, indique Madagascar-tribune.

Selon RFI, huit enfants ont perdu la vie probablement à cause de la famine. "Il n'y a pas eu de pluie depuis neuf mois" raconte la journaliste correspondante Laetitia Bezain.

Ce lundi 5 octobre le média local annonçait que des centres de réhabilitation nutritionnelle seraient installés dans quatre districts du Sud : à Amboasary, Tsihombe, Beloha et Ambovombe. Les enfants sont prioritaires et seront suivis par des nutritionnistes. "Des soins médicaux y seront également prodigués" indique L'Express de Madagascar.

Le programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies est particulièrement mobilisé sur place. Le 1er octobre, le PAM annonçait que 750 personnes d'Ifotaka, ont bénéficié d'une assistance alimentaire d'urgence.

Entre 2019 et 2020, un million de personnes ont été assistées dans le sud de Madagascar par ce programme mondial.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Une équipe qui perd, Posté
Si la pluie ne vient pas à toi, va à la pluie. Cet endroit semi-désertique n'est plus vivable.
Françoise, Posté
Situation catastrophiqueâ?| C'est une excellente initiative de distribuer des compléments alimentaires à base de Maureen et de spiruline, étant donné leur richesse nutritive et le fait que ce soit des aliments que l'on trouve localement.